LES CAMPS PARACHUTISTES

rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par Djebel le Sam 5 Aoû 2017 - 10:09


C'est une première depuis 55 ans.

Les autorités algériennes ont autorisé en mai le rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie.

Ce n'était pas arrivé depuis la fin du conflit en 1962. Samedi 05 aout 2017, un hommage public lui sera rendu lors de ses obsèques officielles à la cathédrale d'Elne. À cette occasion, le soldat mort pour la France recevra les honneurs militaires par un détachement du troisième Régiment parachutiste d'Infanterie de Marine de Carcassonne et son cercueil sera recouvert du drapeau tricolore.

«C'est un soulagement. Ma mère et moi avons bataillé durant plus de vingt ans avec les administrations pour que la dépouille de mon oncle soit rapatriée en France. Malgré la complexité des démarches, on n'a jamais perdu espoir et aujourd'hui notre souhait s'est enfin concrétisé», témoigne auprès du Figaro Marielle Auriach, petite-nièce de ce militaire servant dans le 2e Régiment d'Infanterie coloniale (R.I.C).

400 soldats français inhumés en Algérie

Jean Viltata est âgé de seulement 22 ans quand il est mobilisé sur le front algérien, en mars 1956. Quatre mois plus tard, il succombe à une décharge de chevrotine et est enterré au cimetière national militaire du Petit Lac à Oran.

À partir du milieu des années 70, la famille du militaire, originaire d'Argelès-sur-Mer, fait plusieurs demandes de rapatriement de sa dépouille à la présidence de République, au cabinet du ministre de la Défense, puis à l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre d'Alger.

Mais faute d'informations précises sur l'emplacement de sa tombe, les requêtes restent sans suite... jusqu'en 2015. Cette année-là, la soeur du défunt trouve par hasard en triant les affaires de ses parents une lettre de l'armée. Dessus est inscrit le rang, le carré, mais aussi le numéro de la tombe de son frère. «Ma mère a alors contacté l'Ambassade de France à Oran. Nous leur avons demandé si mon oncle était bien enterré à cet emplacement là-bas», explique Marielle Auriach. Après deux ans d'attente et après avoir déboursé plus de 3500 euros pour le transport de la dépouille, le rapatriement a enfin eu lieu le 21 juin dernier.

«Il est possible que cela entraîne d'autres familles à réclamer les dépouilles de leurs proches. Pour l'instant, moins d'une dizaine de demandes de ce type ont été référencées par nos services», précise au Figaro la Capitaine Marie Pérochain, officier de presse au Ministère des Armées. De 1954 à 1962, la France a mobilisé plus de 1,5 million de jeunes appelés pour combattre sur le sol algérien. Selon les chiffres officiels de l'armée française, (Indemnisation des fils et des filles des morts pour la France) plus de 20.000 soldats sont morts lors des combats ou attentats et environ 400 seraient inhumés en Algérie.



COMPAS
avatar
Djebel
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par Djebel le Sam 5 Aoû 2017 - 10:15

C'est une première en France et ça se passe dans les Pyrénées-Orientales. Le corps d'un soldat argelésien mort pour la France en Algérie en 1956 a été rapatrié par sa famille, soit 61 ans après son décès.
La sœur du Sergent Jean Vilalta est tellement émue qu'elle n'arrive pas à témoigner au micro de France Bleu Roussillon. C'est sa petite fille qui raconte l'histoire incroyable de son grand-oncle. Après sa mort pendant la guerre d'Algérie, le jeune Sergent a été enterré au cimetière militaire d'Oran. Sa famille espérait un jour rapatrier son corps, c'est chose faite depuis quelques jours.





Une première en France

Selon Christophe Corréa, délégué militaire départemental, c'est la première fois que le corps d'un soldat français mort en Algérie est rapatrié en France. Entre 300 et 400 soldats français seraient inhumés en Algérie selon le représentant de l'armée.
C'est la sœur du Sergent Jean Vilalta qui avait promis à sa mère, aujourd'hui décédée, de rapatrier le corps de son fils. Sa petite-fille, Marielle Auriach raconte la suite "en 2015 elle a retrouvé une lettre dans un coffre qui disait exactement où est-ce qu'il était enterré [...] nous avons alors contacté l'Ambassade de France à Oran. Nous leur avons demandé si la tombe était toujours là-bas [...] le consulat français et les autorités algériennes nous ont donné toutes les autorisations nécessaires".
Ma grand-mère s'est effondrée sur le cercueil, elle a regardé le ciel et a dit "Maman je t'ai ramené ton fils" — Marielle Auriach
Le rapatriement du corps, le 21 juin dernier, a été entièrement pris en charge par la famille de la victime "entre 6 et 7.000 euros" selon Christophe Corréa, délégué militaire départemental. Certes le coût est très élevé mais ce premier rapatriement autorisé par les autorités algériennes pourrait entraîner de nombreuses demandes de familles.

Le Sergent Jean Vilalta n'aura passé que quelques mois en Algérie. Arrivé en mars 1956 sur le front, il meurt le 12 juillet 1956 d'une décharge de chevrotine. Jean Vilalta n'avait que 22 ans.
À la demande de sa famille, le Sergent Vilalta, Mort pour la France, recevra les honneurs militaires. Honneurs rendus par un détachement du troisième Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine de Carcassonne, le cercueil sera recouvert du drapeau tricolore.
avatar
Djebel
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par rouge 1 le Sam 5 Aoû 2017 - 13:06

c'est en soit une bonne nouvelle qui créera peut-être un précédent, mais ce n'est pas gagné en tout cas bravo à la famille de ce soldat pour sa pugnacité.
avatar
rouge 1
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par arwehr. le Sam 5 Aoû 2017 - 16:21

espérons que les frais de rapatriement seront pris en charge par l'état.
avatar
arwehr.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par Gilles. le Sam 5 Aoû 2017 - 16:23

Bonjour,

Je ne pourrais être des vôtres pour ce retour et l’hommage qui sera fait mais je sais pouvoir compter sur ceux qui seront là pour parler en nos noms et en ce moment si particulier qui sera surement marqué d’émotions !
Toutes mes pensées iront à sa famille, ses amis et tous ses frères d’armes.

Semper fidelis Sicut Aquila
Paramicalement et respectueusement vôtre,
Gilles
avatar
Gilles.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par Chantal C le Sam 5 Aoû 2017 - 18:17

Mesdames, Messieurs,

Très émue par ce message, puisse tous les personnes en recherche des dépouilles, ou de renseignements, aient la même finalité, et surtout la même perspicacité !!!
​Enfin cette famille aura lieu pour ce recueillir.

Très cordialement,



Chantal
avatar
Chantal C
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par Annie le Sam 5 Aoû 2017 - 18:39

G‌énial !
Piied-noir de Tunisie, mes défunts sont restés la-bas ! Ils étaient civils même si mon grand-père a fait la bataille de la Marne lors de la guerre de 14-18 où il a été grièvement blessé pour DCD des suite de ses blessures; Mon père était pupille de la nation ! Je suis donc particulièrement touchée !
avatar
Annie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par Maurice M le Sam 5 Aoû 2017 - 19:32

Je trouve scandaleux que la famille soit obligée de payer 3500 euros pour rapatrier le corps d'un soldat mort pour la France, et l'état, que fait-il ? une honte, c'est tout, moij'ai honte pour eux .
Maurice Masson brevet N° 53954 du 28/08/51
avatar
Maurice M
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par béret bleu le Sam 5 Aoû 2017 - 19:39

Tué en 1956 lors du conflit avec l'ex-territoire français, Jean Vilalta a reçu les honneurs militaires lors de ses obsèques officielles ce samedi dans les Pyrénées-Orientales.

C'est une première depuis 1962. Un soldat français a été exhumé du sol algérien, rapatrié et enterré samedi à Argelès-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales. Les autorités algériennes avaient autorisé en juin dernier le rapatriement du corps du sergent Jean Vilalta, tué en juillet 1956, pendant la guerre d'Algérie.

Les honneurs militaires lui ont été rendus samedi 05 août 2017 matin par un détachement du 3e Régiment parachutiste d'infanterie de marine de Carcassonne (3e RPIMa) à la cathédrale d'Elne, près de Perpignan.

La famille du défunt était accompagnée de la sous-préfète des Pyrénées-Orientales Hélène Girardot, d'élus locaux et de représentants d'une cinquantaine d'associations d'anciens combattants et de rapatriés d'Algérie.

«C'est une première et certainement une dernière», selon le lieutenant-colonel Christophe Corréa, délégué départemental des armées. «Cela a pu se faire car le corps a été exhumé d'une nécropole française. Il faut obtenir l'autorisation de l'État algérien et de l'État français», a-t-il dit, invoquant les difficultés des démarches et le coût très lourd pour les familles.

Marielle Auriach, la petite-nièce de ce militaire servant dans le 2e Régiment d'Infanterie Coloniale (R.I.C) témoigne auprès du Figaro: «C'est un soulagement. Ma mère et moi avons bataillé durant plus de vingt ans avec les administrations pour que la dépouille de mon oncle soit rapatriée en France. Malgré la complexité des démarches, on n'a jamais perdu espoir et aujourd'hui notre souhait s'est enfin concrétisé».
400 soldats français inhumés en Algérie

Jean Viltata est âgé de seulement 22 ans quand il est mobilisé sur le front algérien, en mars 1956. Quatre mois plus tard, il succombe à une décharge de chevrotine et est enterré au cimetière national militaire du Petit Lac à Oran. À partir du milieu des années 70, la famille du militaire, originaire d'Argelès-sur-Mer, fait plusieurs demandes de rapatriement de sa dépouille à la présidence de République, au cabinet du ministre de la Défense, puis à l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre d'Alger.

Mais faute d'informations précises sur l'emplacement de sa tombe, les requêtes restent sans suite... jusqu'en 2015. Cette année-là, la sœur du défunt trouve par hasard en triant les affaires de ses parents une lettre de l'armée. Dessus est inscrit le rang, le carré mais aussi le numéro de la tombe de son frère. «Ma mère a alors contacté l'Ambassade de France à Oran.
Nous leur avons demandé si mon oncle était bien enterré à cet emplacement là-bas», explique Marielle Auriach. Après deux ans d'attente et 3500 euros déboursés pour le transport de la dépouille, le rapatriement a enfin lieu le 21 juin dernier.

«Il est possible que cela entraîne d'autres familles à réclamer les dépouilles de leurs proches. Pour l'instant, moins d'une dizaine de demandes de ce type ont été référencées par nos services», précise au Figaro la Capitaine Marie Pérochain, officier de presse au Ministère des Armées.

De 1954 à 1962, la France a mobilisé plus de 1,5 million de jeunes appelés pour combattre sur le sol algérien. Selon les chiffres officiels de l'armée française, plus de 20.000 soldats sont morts lors des combats ou attentats et environ 400 seraient inhumés en Algérie.


"source le figaro"

_________________

seule la mission compte
avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 300
Points : 24171
Réputation : 2329
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: rapatriement du corps de Jean Viltata, soldat français tué en 1956 pendant la guerre d'Algérie

Message par René S le Sam 5 Aoû 2017 - 22:26

Honte de devoir débourser 3500€ pour un soldat "mort pour la France". Comment la nation peut elle accepter cette anomalie, espérant que cette somme sera rembourser à la famille qui a eu à attendre tant d'années
Cela me rappel que pour rapatrier le corps de mon frère Francis, nous avons nous aussi payé courage à cette famille dont les parents je suppose sont absents pour enfin avoir avec eux leur fils.

René SORO frere de Françis
avatar
René S
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum