LES CAMPS PARACHUTISTES

Hommage posthume au militaire du 3e RPIMa

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

08082017

Message 

Hommage posthume au militaire du 3e RPIMa




Hommage posthume au militaire du 3e RPIMa de Carcassonne tué accidentellement à Caylus

Le mardi 8 août 2017 à partir de 8h30, dans la cour de la caserne Laperrine, à Carcassonne, une cérémonie sera rendue en hommage à l’adjudant François Woignier, du 3e RPIMa, tué accidentellement mercredi lors de manoeuvres qui se déroulaient à Caylus (tarn-et-Garonne).

La cérémonie ne sera pas ouverte au public. L'adjudant Woignier était marié et père d'un enfant de 6 ans.






source l'indépendant

_________________

avatar
LOUSTIC

Messages : 298
Points : 22086
Réputation : 600
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Hommage posthume au militaire du 3e RPIMa :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 10 Aoû 2017 - 12:18 par arnoult

Une centaine de ses frères et sœurs d'armes du 3e RPIMa lui ont rendu hommage devant la chapelle Saint-Pierre du Cros-de-Cagnes après les obsèques religieuses qui venaient de s'y dérouler
Moment d'émotion intense hier sur la promenade de la Plage à Cagnes, dont deux voies avaient été coupées pour la circonstance.

Sous les yeux de la famille, des amis, d'une nombreuse assistance, et de passants impressionnés, une centaine de soldats du 3e Régiment parachutiste d'infanterie de marine (RPIMa) de Carcassonne ont rendu un ultime hommage à leur camarade François Woignier, sous-officier décédé mercredi lors d'un accident de blindé au cours d'un exercice au camp militaire de Caylus dans le Tarn-et-Garonne.

"C'était un enfant du 3", l'a salué son chef de corps, le colonel Emmanuel Durville, commandant du régiment, lors de l'émouvant hommage funèbre qu'il lui a rendu au cours de la cérémonie religieuse dans la petite chapelle Saint-Pierre du Cros-de-Cagnes.

"UN BEAU PARCOURS"

"Une chapelle où François s'était marié il y a quatre ans", comme l'a rappelé le père Bertrand Lorentz, aumônier du 3e Régiment parachutiste d'infanterie de marine, devant un grand parterre de bouquets et de couronnes de fleurs.

Retransmis par haut-parleur sur la placette, l'office qu'il a célébré a été écouté avec recueillement par les militaires impeccablement alignés et par la foule présente.

Engagé au régiment il y a quinze ans comme simple militaire du rang, François Woignier s'était rapidement vu confier des responsabilités et était vite monté en grade, effectuant « un beau parcours », selon les termes de son colonel.

"Sorti major de sa promotion à l'école de sous-officiers de Saint-Maixent", François Woignier était devenu sergent avant d'être promu adjudant et de commander une des quatre sections de la 1re compagnie du régiment.

Hier matin, lors d'une première cérémonie militaire dans l'enceinte du 3e RPIMa à Carcassonne, il avait été promu adjudant-chef et décoré de la médaille militaire à titre posthume, après une nuit de veillée funèbre de ses frères (et sœurs) d'armes dans la chapelle du régiment.

"Sa vocation de para remontait loin. À 14 ans, il avait demandé à ses parents de le conduire à Carcassonne pour voir le 3e RPIMa", a rappelé son chef de corps.

François Woignier s'était illustré dans pas moins de treize opérations, pour la plupart extérieures : Tchad, République centrafricaine, Kosovo, Guyane, Nouvelle-Calédonie. Il avait notamment été cité à l'ordre du régiment pour avoir extrait un véhicule et ses soldats pris sous le feu ennemi au Tchad.

Drapé dans le drapeau tricolore, le cercueil est sorti de la chapelle sur les épaules de plusieurs hommes de sa section et de sa compagnie, suivi par sa famille et ses proches, entre deux haies d'honneur de parachutistes lui présentant les armes. Au son de la cornemuse qu'affectionnait le défunt, puis de la bouleversante prière du para.

L'inhumation a eu lieu au vieux cimetière de Cagnes.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum