LES CAMPS PARACHUTISTES

général Louis PICHON

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

04122017

Message 

général Louis PICHON




Général Louis Pichon.Décédé le 14/10/2002

PICHON (Louis, Paul, Marie), Général (C.R.).
Né le 8 octobre 1916 à Paris 14e.



Elève de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr (1936-38), Sous-lieutenant au 1er régiment de hussards à Tarbes (1938), au 39e groupe de reconnaissance d’infanterie en Lorraine (1939-40),

Lieutenant (1940), au 1er régiment de spahis marocains en Syrie et au Maroc (1940-42), Instructeur à l’Ecole spéciale militaire d’Aix-en-Provence (1942-43), évadé de France (1943), Instructeur à l’Ecole des cadets de la France libre en Grande-Bretagne, Capitaine (1944), débarquement en Provence avec le 3e régiment de chasseurs d’Afrique (1944),

Commandant d’un peloton de chars du 3e régiment de chasseurs d’Afrique puis Officier de renseignement de ce régiment pendant la campagne de France (1943-45), Instructeur à l’Ecole de cavalerie de Saumur (1945-46),

Commandant d’escadron au 2e régiment de spahis en Allemagne (1947-49), Chef du 3e bureau de la 5e division blindée en Allemagne (1951-54), Chef d’escadron (1953), à l’Ecole supérieure de guerre (1954-56), à l’inspection de l’arme blindée et de la cavalerie (1956-57), au 16e régiment de dragons en Algérie (1957-59),

Lieutenant-colonel (1959), à l’état-major particulier de la présidence de la République (1959-61), commandant le 3e régiment de chasseurs d’Afrique (1961-62), Colonel (1962), Général de brigade (1968), commandant la 10e brigade mécanisée à Reims (1968), deuxième adjoint du général commandant les forces françaises à Baden-Baden en Allemagne puis Adjoint au général commandant la 1ere division et la zone de stationnement Nord à Trèves (1970),

Général de division (1972), commandant la 7e division (1971-72), Adjoint au général commandant le 1er corps d’armée (1973), commandant le 1er corps d’armée à Nancy (1973), Général de corps d’armée (1974), Conseiller du gouvernement pour la défense et mis à la disposition du ministre de la Défense (1975), 2e section du cadre des officiers généraux (depuis 1976), Maire de Treflez (1981).

Décoration :
Commandeur de la Légion d’honneur
Sports :
Champion de France de pentathlon moderne (1939, 1946 et 1947), participation aux jeux olympiques de Londres (1948), équitation, escrime.



- Avec le général Louis Pichon, décédé à Brest le 14 octobre 2002 c'est une figure marquante du Pays de Léon qui s'en va.
Avec le général Louis Pichon, décédé à Brest le 14 octobre c'est une figure marquante du Pays de Léon qui s'en va.
Né en 1916 dans la famille de Keremma en Tréflez, issu d'une lignée d'officiers et de serviteurs de l'Etat, Saint-Cyrien et major de Saumur, Louis Pichon vouait à sa Bretagne un attachement profond qui ne s'est jamais démenti tout au long d'une carrière militaire poursuivie dans de nombreuses régions de France et aussi en Afrique du Nord, au Levant et en Allemagne.
L'un des temps forts de sa vie avait été celui de son évasion de France vers l'Angleterre en 1943 pour y rejoindre les rangs de la France libre ainsi que la campagne de France de 1944-1945 dans l'armée De Lattre.
D'autres moments importants furent pour lui, son passage à l'Elysée, dans l'état-major particulier du Général de Gaulle, personnage historique qu'il admirait entre tous, ainsi que les années passées comme attaché militaire dans l'Algérie nouvellement indépendante, puis d'importants commandements opérationnels comme officier général. Lorsqu'il quitte le service actif en 1976, c'est tout naturellement dans sa maison de Toullouarn en Tréflez, qu'il vient se fixer avec son épouse «Puce», qui lui a donné huit enfants.
Conseiller municipal puis maire de Tréflez de 1977 à 1989, Louis Pichon laisse le souvenir d'un homme déterminé à mener à bien les projets de la commune, en particulier la défense du littoral et un développement touristique maîtrisé.
Il se montre aussi un homme de convictions, intransigeant sur les valeurs essentielles, sans oublier jamais de demeurer attentif et accueillant aux personnes de tous âges qui venaient frapper à la porte de sa maison. La haute silhouette et la chevelure blanche du général Pichon, sa voix chaleureuse, sa personnalité généreuse et curieuse des autres, laisseront une empreinte forte à tous ceux qui l'ont connu. Ses obsèques du général Pichon, seront célébrées aujourd'hui à 14 h 30 en l'église de Tréflez.



Le Télégramme
avatar
FOUQUET

Messages : 31
Points : 1188
Réputation : 90
Date d'inscription : 03/09/2017
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum