LES CAMPS PARACHUTISTES

41 ans après un ancien du Tchad ........

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

16122011

Message 

41 ans après un ancien du Tchad ........




Article du 27/10/2011

CAPORAL DOMINIQUE RIGAUT

Il y avait du monde ce samedi après-midi devant la mairie de St-Hilaire-Cottes. De nombreux drapeaux tricolores flottaient au vent et sous un soleil radieux.
Parmi la foule de nombreux anciens combattants arborant fièrement leur béret rouge de parachutiste et d'autres le béret noir.

Ce rassemblement devait rendre hommage à Dominique Rigaud, soldat tué au Tchad.

Rappel des faits. Le 11 octobre 1970, la 6e compagnie parachutiste d'infanterie de Marine tombe dans une embuscade entre Bedo et Fort Lamy, alors capitale du Tchad.
12 soldats y laisseront la vie, dont Dominique Rigaud né à Lambersart en 1949 et dont la famille demeure dans un hameau d'Aire-sur-la-Lys. Le corps est rapatrié et se retrouve dans le cimetière de St-Hilaire-Cottes, village de ses grands-parents avec le seul nom de la victime sans autre information. Il y restera dans l'anonymat durant plus de 40 ans.
Cherchant à honorer la mémoire du caporal Dominique Rigaud, l'Amicale des anciens de la compagnie parachutiste d'infanterie de Marine de l'ex-Afrique équatoriale française, l'Éléphant noir, présidée par le Colonel Claude Bouvinet, prend contact avec le lieutenant colonel (honoraire) Guy Dubois, président du Comité local des anciens combattants. Celui-ci tombe des nues, et pour cause : « Ni la municipalité, ni les anciens combattants n'avaient connaissance de la présence de ce soldat dans le cimetière de la commune. Il n'était pas inscrit sur le monument aux morts et ne figurait pas sur le registre d'état civil... » Après de longues recherches orchestrées par M. Tetard de l'Amicale des anciens de la CPIM, on parvint à recadrer le cas de ce valeureux soldat dont le nom est inscrit sur le monument aux morts d'Aire-sur-la-Lys, mais qui avait été oublié à Saint-Hilaire-Cottes durant des décennies. « Je puis vous assurer que désormais les honneurs lui seront rendus et sa tombe fleurie à chaque célébration patriotique ! » Le colonel (H) Claude Bouvinet prit ensuite la parole pour relater cet événement tragique de ce 11 octobre 1970 et devant une importante délégation d'anciens Paras venus de divers coins de France uniquement pour honorer la mémoire de leurs camarades qui ont laissé leur vie au Tchad, une plaque fut déposée sur la tombe de ce soldat qui ne sera plus un simple défunt.
« Par quel cheminement es-tu passé, toi le natif du Nord, pour venir te sacrifier pour la France, à 21 ans, dans ce désert montagneux du Borkou-Tibesti ? Quelle fut la motivation qui a entraîné ton engagement dans les parachutistes des troupes de Marine, à Bayonne, en décembre 1968 ? », demandait le colonel (H) Jackie Neau dans son discours samedi. « Ta famille a dû patienter deux ans pour récupérer ta dépouille. Elle ne fut pas ménagée par les autorités militaires. Le présentateur du journal télévisé du 12 octobre 1970, pour tout éloge funèbre de nos 12 Paras tués au combat, a simplement précisé qu'ils n'étaient que des engagés et qu'il n'y avait pas d'appelés du contingent parmi les victimes.
Comme si le sang des morts n'avait pas la même couleur suivant leur statut », a rappelé amèrement le colonel (H) Jackie Neau qui poursuit son discours devant une assistance attentive : « Tu ne t'es pas battu pour l'appât du gain, car les soldes à l'époque étaient bien dérisoires ; ni pour les honneurs, car ton sacrifice a été occulté par l'ensemble des acteurs de notre Armée, de la Nation et des médias. Non, tu étais simplement animé par l'Esprit parachutiste. Nous tes camarades de combat, n'avons rien oublié et restons fidèles à ta mémoire 41 ans après. »
« Je puis vous assurer que désormais les honneurs lui seront rendus et sa tombe fleurie à chaque célébration patriotique ! »

source l'écho de la lys
avatar
CPIMA
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

41 ans après un ancien du Tchad ........ :: Commentaires

avatar

Message le Ven 16 Déc 2011 - 0:35 par rangers

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 16 Déc 2011 - 13:26 par CPIMA6

un souvenir indélébile que cette 6eme CPIMa , toute une époque.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 16 Déc 2011 - 17:31 par GEHENDGES

Il est bon d'ajouter à cet hommage mérité les noms des autres camarades tués à Bedo et de rappeler que leur nombre fut limité grâce aux assauts successifs de la section Raffenne (formée au 8°RPIMa),non prise dans la nasse.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 16 Déc 2011 - 17:50 par la CPIMA

tout à fait exact, et c'est bien de le rappeler, à travers cet hommage c'est tous ceux qui y étaient qui sont honorés

Merci

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum