BAGAD DE LANN BIHOUE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

14032018

Message 

BAGAD DE LANN BIHOUE




Implanté sur la base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué, près de Lorient, le Bagad de Lann-Bihoué est un ambassadeur de la musique folklorique bretonne et l'un des moyens privilégiés des relations publiques de la Marine, non seulement à travers toute la France, mais aussi à l 'étranger.



Chaque année, le calendrier des prestations de la célèbre formation est approuvé par le cabinet du chef d'état-major de la Marine.
Le bagad peut évoluer lors d'aubades, de défilés ou de concerts.
Il participe à des manifestations très diversifiées: parades, carnavals, fêtes nautiques et folkloriques, réceptions officielles ou privées.

Les instruments joués par les trente sonneurs sont la cornemuse écossaise, la bombarde (typiquement bretonne), et enfin l'ensemble batterie-percussion.

Les sonneurs de bombarde et de cornemuse ainsi que les batteurs sont de jeunes garçons et filles militaires, recrutés pour un à quatre ans et choisis autant pour leur compétence musicale que pour la qualité de leur présentation et de leur comportement.

Le Bagad de Lann-Bihoué est composé :

«Penn-Bagad»
Un adjudant
Mais aussi,

12 bombardes
9 cornemuses
8 batteurs
1 porte-bannière

Contact :
Base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué
Bagad de Lann-Bihoué
02.97.12.90.14 / bagadlbh@club-internet.fr
Officier chargé du bagad : 02.97.12.90.26 / occ.lbh@wanadoo.fr

Instruments :

La cornemuse
La cornemuse compte de nombreuses variétés, toutes nées du même principe : une réserve d'air d'où s'échappent des tuyaux produisant les sons.

Toutes les cornemuses ont en commun une poche de cuir (sac ou outre) remplie d'air par le souffle du musicien ou par un soufflet ; un chalumeau (en breton levriad) percé de trous et équipé d'une anche double de roseau sur lequel le sonneur interprète la mélodie ; et un ou plusieurs bourdons donnant une note unique produite par une anche de roseau à lamelle vibrante.

La bombarde
La bombarde est un instrument composé d'un tuyau percé, évasé et équipé d'une anche double en roseau (en latin: calamus). Cette anche, pincée par les lèvres du sonneur, donne un son mordant, riche en harmoniques.

En Bretagne, deux bombardes différentes s'imposent : la petite bombarde en ut, répandue en Cornouaille où la vigueur des danses exige une grande virtuosité des sonneurs, et la bombarde en la, plus commune en Vannetais où le rythme des danses est plus sage. On rencontre également cette association cornemuse-bombarde dans les pays méditerranéens: en Italie du Sud et en Sicile sous la forme zampogna-piffaro, ou encore en Afrique du Nord avec la raïta qui est associée à une variété primitive de cornemuse.

Dans les bagadoù d'aujourd'hui, où les cornemuses et les batteries ont été empruntées aux Ecossais, la bombarde donne la note spécifiquement bretonne. Alliance avec le pibroch oblige, elle est accordée en si-bémol.

L'ensemble batterie et percussions
L'ensemble batterie et percussions du Bagad de Lann-Bihoué se compose de différents éléments :
- Les caisses-claires utilisées sont identiques à celles employées dans les pipe-bands. Elles se composent d'un fût avec une peau de frappe sur le dessus et une deuxième peau de résonance dans le fond. Deux timbres (fils d'acier tendus sur la peau) donnent à ces caisses un son particulier et plus métallique que la caisse-claire de jazz.
- Les ténors sont des tambours dépourvus de timbres qui produisent un son doux et moelleux. Ils ont pour but avec la basse (ou grosse caisse) d'amplifier et enrichir le volume sonore des caisses-claires et servent également de support rythmique pour l'ensemble. Ces trois principaux éléments sont complétés par d'autres percussions telles que les toms, les congas, les cymbales ce qui permet d'étoffer le pupitre. Les batteries et percussions ont une grande importance au sein du Bagad car elles définissent le rythme des différents airs.

Autres instruments
Dans le cadre de concerts, d'autres instruments apportent leur richesse et leur timbre pour élargir le panel musical du bagad et exploiter les répertoires irlandais, écossais et galiciens.
Pour cela les musiciens du Bagad, à travers le Groupe Irlandais, le Groupe Fest-Noz, le Pipe Band et les Percussionnistes, disposent de : basse, batterie complète, saxophone, clarinette, violon, uilleann-pipe (cornemuse écossaise), low whistle, bodhran, flûte traversière, flûte irlandaise, biniou coz.


Historique
Le Bagad de Lann-Bihoué voit le jour par hasard à la fin du mois d'août 1952 au poste des officiers mariniers de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué. Le maître-principal Roumegou découvre une bombarde dans la poche d'un visiteur. Bien qu'il n'en ait plus joué depuis 28 ans, il sort quelques notes. Le maître-principal ne le sait pas encore, mais le bagad vient de naître. Une dizaine de sonneurs de cornemuses et de bombardes le rejoignent. Ce sont principalement des matelots qui évoluent dans des formations civiles.

La première sortie officielle a lieu à Scaër en 1953. Au cours des années, le groupe s'agrandit pour prendre la forme des pipe-bands de nos cousins écossais. Sa notoriété grandit, et sa création est officialisée par décret ministériel le 11 septembre 1956. A compter de cette date, le bagad, composé de 35 sonneurs, sillonne le monde (New-York, Norvège, Suède, Danemark, Berlin, etc.) où il participe à des prestations très diversifiées. En 1962, la Marine élargit son recrutement aux appelés du contingent.

À la fin des années 1960, le Bagad est menacé de disparition à plusieurs reprises. Sa dissolution est ordonnée en 1969 par le ministre d'état chargé de la défense nationale. La popularité de la formation de la Marine est telle que les élus et la presse obtiennent que cette décision soit abandonnée. En 1985, Alain Souchon chante «le Bagad de Lann-Bihoué». Le titre est un succès au hit-parade et assure une notoriété pour le groupe de Lorient.

Au fil des années, les sonneurs de la Marine nationale réalisent aubades, défilés et concerts. Le Bagad parcourt la France, l'Europe et le monde entier, du Canada à l'Ethiopie, de Copenhague à Tahiti, diffusant la richesse du patrimoine culturel celtique et la rigueur de la Marine nationale.

En 2001, il connaît un nouveau tournant avec la professionnalisation des armées. Les sonneurs sont désormais des musiciens professionnels, engagés pour un an avec la possibilité de renouveler trois fois. Chaque année, de nouveaux sonneurs (ou «sonneuses») intègrent le bagad avec leurs bagages musicaux et enrichissent le répertoire d'influences nouvelles.

Aujourd'hui, le Bagad de Lann-Bihoué poursuit sa mission à double vocation : montrer la Marine nationale, par la présentation et la discipline des musiciens, en France comme à l'étranger, et témoigner de la richesse du patrimoine culturel celtique, en interprétant un répertoire de qualité.



Sources : ©️ Marine nationale
avatar
Francis GAMBLIN

Messages : 32
Points : 2213
Réputation : 152
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum