01 avril 1918, création de la Royal Air Force

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

01042018

Message 

01 avril 1918, création de la Royal Air Force




La Royal Air Force (RAF) est l'armée de l'air de l'armée britannique. Elle forme avec la British Army et la Royal Navy les Forces armées britanniques. Sa devise (motto) est Per Ardua ad Astra qui signifie :
« À travers les embûches jusqu'aux étoiles ».




Crée le 1er avril 1918, devenant la 1re armée de l'air indépendante du monde, par regroupement des Royal Flying Corps (RFC) et Royal Naval Air Service (RNAS).
Elle joua le rôle de police du ciel de l'empire britannique en soutien aux maigres forces de la British Army dispersée à travers le monde.
La Royal Air Force se déploie dans le cadre d’une doctrine nommée Air Control.

En mai 1919, lors de la Troisième guerre anglo-afghane, une tonne de bombes est larguée quotidiennement contre l’Afghanistan, principalement sur la ville de Jalalabad, sans que les Afghans n’aient la capacité de répliquer.
Un maximum de 2 tonnes par jour sera atteint. Le 24 mai 1919, Kaboul est également bombardée. Le Palais royal est partiellement touché. Cela mettra fin à la guerre.
En 1920, éclate en Irak, passant alors sous mandat britannique de la SDN, une rébellion. Celle-ci est matée par voie aérienne.

La Royal Air Force au cours de nombreuses missions totalisant 4 000 heures de vols, emploie 97 tonnes de bombes, 183 000 munitions et n’enregistre que 9 tués, 7 blessés et 11 appareils détruits. Environ 9 000 rebelles perdent la vie dans ce conflit. Certains seront victimes de gaz de combat de type moutarde, voire d’armes au phosphore.
Elle a joué un rôle considérable lors de la Seconde Guerre mondiale et notamment lors de la bataille d'Angleterre, où sa résistance, confortée par l'atout technique que représentaient les radars britanniques, a permis au Royaume-Uni de ne pas perdre le contrôle des airs qui eut été indispensable à la Wehrmacht pour toute tentative d'invasion des îles Britanniques.

Des centaines de pilotes polonais, tchèques, français et belges réfugiés en Grande-Bretagne ont participé à la bataille d'Angleterre et ont formé plus tard des escadrilles nationales qui combattirent sur divers fronts, principalement en Europe, mais aussi en Afrique.

Après la victoire de la bataille d'Angleterre, la Royal Air Force a contribué à mettre sous pression les régions de l'Allemagne qui étaient à sa portée. Les bombardements les plus massifs furent ceux de Hambourg (opération Gomorrah), Berlin et de Dresde, villes qui subirent des dégâts considérables. Les escadres de bombardement britanniques opéraient surtout la nuit, relayant les escadres américaines opérant pendant la journée.

La RAF de l'époque était divisée en trois grands commandements, le Fighter Command (commandement de la Chasse), le Bomber Command (commandement du Bombardement) et le Coastal Command (commandement côtier).

Par contre la Fleet Air Arm ne faisait pas partie de la RAF mais de la Royal Navy. L'unité de base tant en chasse qu'en bombardement était le squadron, correspondant au groupe français. Les squadrons étaient souvent regroupés en wings (escadres) ou en groups (régiments) dans les bases importantes. Les squadrons de chasse étaient divisés en flights (escadrilles), eux-mêmes divisés en patrouilles de trois, puis quatre appareils.

Trois forces aériennes tactiques fut créées durant le conflit pour le soutien des troupes au sol dont le Second Tactical Air Force. Notons un Balloon Command disposant à son pic d'activité de 33 000 personnels chargés des 2 000 ballons captifs de défense antiaérienne flottant en continu à partir de 1940 en Grande-Bretagne et un RAF Ferry Command rapatriant les avions construits en Amérique du Nord.

L'ensemble des pertes aériennes de la RAF sur les théâtres d'opérations d'Europe et de Méditerranée sera au 8 mai 1945 de 11 968 bombardiers et 10 061 chasseurs détruits et 79 281 personnels manquants.
Le premier ministre en exercice, Winston Churchill, résuma en 1940 l'importance du rôle joué par la Royal Air Force dans une formule passée à la postérité : « Jamais tant de gens n'ont dû autant à si peu ». Bien que peu connu du grand public français, l'effort aérien britannique fut important dans la bataille de France.

Au 10 mai 1940, la RAF avait engagé 416 avions dont 92 chasseurs et 192 bombardiers sur le sol français. Cette force aérienne, la BAFF (British Air Forces in France) était sous le commandement de l'Air Marshal Barratt et se subdivisait à son tour en Advanced Air Striking Force (AASF) supposée épauler l'armée de l'air française et l'Air Component of the British Expeditionary Force (BEF) chargée de soutenir le Corps expéditionnaire britannique. Au 30 mai, 35 chasseurs (sur 650 possédés par le Royaume-Uni) et 40 bombardiers (sur 286) étaient en France.

Elle a perdu 959 avions et eu 1 526 tués, blessés et disparus (pertes légèrement supérieures à celles de l'armée de l'air française) et revendique 940 victoires (vraisemblablement autour de 500 victoires) et 3 968 tonnes de bombes larguées.

Les équipages de bombardiers de ce commandement eurent de très lourdes pertes. Sur les 89 119 hommes d'équipages, 48 876 furent tués dont 450 parmi les 10 510 faits prisonniers.
Au total, seul 27 % des effectifs survécut à un tour de 30 opérations. 12 726 avions furent détruits dont 928 à l'entraînement. L'une des forces de la R.A.F. fut d'assimiler de nombreuses nationalités venues de l'ensemble de l'Empire britannique, des nations occupées par l'Allemagne nazie et des volontaires des États-Unis. Les dominions du Commonwealth lui ont apporté 24 squadrons australiens, 47 canadiens, 12 indiens, 6 néo-zélandais et 26 sud-africains.

La R.A.F forma un total de 45 escadrons et 2 escadrilles de Belges, Danois, Égyptiens, Français, Grecs, Néerlandais, Norvégiens, Polonais, Tchécoslovaques et Yougoslaves. 3 escadrons de volontaires américains formés entre septembre 1940 et 1941 furent transférés à la 8th USAAF le 29 septembre 1942. 3 500 Français, dans l'immense majorité des Forces aériennes françaises libres, servirent au total dans la R.A.F.




Escadrons français de la Seconde Guerre mondiale dans la R.A.F.
Groupe de chasse Île-de-France, le 340th « Free French » Squadron, formé sur Spitfire ;
Groupe de chasse Alsace, le 341th « Free French » Squadron, formé sur Spitfire ;
Groupe de bombardement Lorraine, le 342th « Free French » Squadron, formé sur Boston ;
Groupe de Chasse 2/7 Nice, 326th Squadron, formé sur Spitfire fin 1942 ;
Groupe de Chasse 1/3 Corse, 327th Squadron, formé sur Spitfire fin 1942 ;
Groupe de Chasse 1/7 Provence, 328th Squadron, formé sur Spitfire en septembre 1943 ;
Groupe de Chasse 1/2 Cigognes, 329th Squadron, formé sur Spitfire fin 1942 ;
Flottille 7F, 343th Squadron, formé sur Short S.25 Sunderland en 1943 ;
Flottille 2F, 344th Squadron, formé sur Vickers Wellington en 1943 ;
Groupe de Chasse 2/7 Berry,345th Squadron Berry, formé sur Spitfire en avril 1944 ;
Groupe de bombardement lourd 2/23 Guyenne, le 346th Squadron formé sur Halifax en 1944 ;
Groupe de bombardement lourd 1/25 Tunisie, le 347th Squadron formé sur Halifax en 1944.​


Escadrons belges de la Seconde Guerre mondiale dans la R.A.F.
Dès le début de la guerre aérienne, dans la bataille d'Angleterre, 28 Belges ont combattu dans le ciel anglais. Plus tard, l'aviation militaire belge se reconstitua en trois Squadrons de chasse qui combattirent jusqu'à la fin de la guerre.

La 350e escadrille qui sera commandée par Michel Donnet, évadé de Belgique en avion.
La 349e escadrille, d’abord basée au Nigeria, ensuite envoyée en Angleterre.

À la fin de la guerre, plus de 1 250 Belges avaient servi dans la R.A.F., outre 227 Belges dans l'aviation de la South African Air Force engagée en Abyssinie et en Égypte et plusieurs dizaines de Belges dans l'U.S. Army Air Force.


Escadrons polonais de la Seconde Guerre mondiale dans la R.A.F
Dès août 1940, les forces armées polonaises repliées en Grande-Bretagne à la suite du Gouvernement polonais en exil, formèrent au sein de la RAF un certain nombre de squadrons, notamment de chasse. Le plus célèbre squadron polonais, qui s'illustra au cours de la bataille d'Angleterre, fut la 303e escadrille de chasse polonaise. Au total, quinze escadrilles polonaises opérèrent au sein de la RAF (dont huit de chasse, quatre de bombardement, deux de reconnaissance de chasse, etc.).

300 "Masovia" Polish Bomber Squadron (Ziemi Mazowieckiej)
301 "Pomerania" Polish Bomber Squadron (Ziemi Pomorskiej)
302 "City of Poznań" Polish Fighter Squadron (Poznański)
303 "Kościuszko" Polish Fighter Squadron (Warszawski imienia Tadeusza Kościuszki)
304 "Silesia" Polish Bomber Squadron (Ziemi Śląskiej imienia Ksiecia Józefa Poniatowskiego)
305 "Greater Poland" Polish Bomber Squadron (Ziemi Wielkopolskiej imienia Marszałka Józefa Piłsudskiego)
306 "City of Toruń" Polish Fighter Squadron (Toruński)
307 "City of Lwów" Polish Fighter Squadron (Lwowskich Puchaczy)
308 "City of Kraków" Polish Fighter Squadron (Krakowski)
309 "Czerwień" Polish Fighter-Reconnaissance Squadron (Ziemi Czerwieńskiej)
315 "City of Dęblin" Polish Fighter Squadron (Dębliński)
316 "City of Warsaw" Polish Fighter Squadron (Warszawski)
317 "City of Wilno" Polish Fighter Squadron (Wileński)
318 "City of Gdańsk" Polish Fighter-Reconnaissance Squadron (Gdański)
663 Polish Artillery Observation Squadron
Polish Fighting Team (Skalski's Circus)




Royal Air Force (RAF) par Roger Cousin

_________________
jamais je ne renierai les miens
avatar
rangers
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 467
Points : 26183
Réputation : 1178
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum