LES CAMPS PARACHUTISTES

le général MASSU

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

28102011

Message 

le général MASSU




Général Jacques Massu


 
Né le 5 mai 1908 à Châlons-sur-Marne, Jacques Massu fait ses études à Saint Louis de Gonzague à Paris, à l’école libre de Gien et au Prytanée militaire de La Flèche. Il est reçu à Saint-Cyr en 1928 et choisit l’infanterie coloniale à sa sortie.

Capitaine en 1940, il rallie les Forces Françaises Libres et devient l’un des compagnons de Leclerc. Il est adjoint au gouverneur du Fezzan, commande le 2ème bataillon du régiment de marche du Tchad et participe, en 1944 et 1945, aux combats menés par la 2ème D.B. en France et en Allemagne.

Il termine la guerre comme lieutenant-colonel et rejoint l’Indochine, toujours avec la 2ème D.B., qui, sous les ordres de Leclerc, avec la 3ème D.I.C. et la  9ème D.I.C., a pour mission de rétablir la souveraineté française en Indochine. Commandant d’armes de Hanoï en 1946, il est promu colonel. Il prend le commandement de la 1ère demi-brigade coloniale de commandos parachutistes de 1947 à 1949, est auditeur à l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale de 1949 à 1951, puis commande la 4ème brigade d’Afrique Occidentale Française de 1951 à 1954.
Adjoint au général commandant la 11ème division en Tunisie, il est promu général de brigade en 1955 et prend le commandement du Groupement Parachutiste d’Intervention, tout en étant inspecteur des troupes aéroportées en Afrique du nord. Il commande la 10ème Division Parachutiste lors de l’intervention franco-britannique de novembre 1956 à Suez. En 1957, toujours à la tête de la 10ème D.P., il est commandant militaire du département d’Alger, y dispose des pouvoirs de police délégué par le préfet d’Alger, et mène la bataille d’Alger.

Le 13 mai 1958, il prend la tête du comité de salut public créé à Alger à la suite de la prise du gouvernement général par les manifestants, puis la coprésidence, avec le docteur Sid Cara, du comité de salut public d’Algérie et du Sahara créé quelques jours plus tard. Promu général de division en juillet 1958, préfet et I.G.A.M.E. d’Alger, le général Massu est rappelé à Paris et remplacé par le général Crépin, après une interview percutante donnée le 8 janvier 1960 à Robert Kempski, journaliste de la  Süddeutsche Zeitung, ce qui déclenche la « semaine des barricades ».  Gouverneur militaire de Metz et commandant la 6ème région militaire en septembre 1961, général de corps d’armée en 1963, général d’armée en 1966, commandant les Forces Françaises en Allemagne à Baden-Baden, Jacques Massu y reçoit le général de Gaulle qui a quitté Paris le 29 mai 1968 sans tenir le conseil des ministres prévu ce jour-là. Il est versé dans la 2ème section en 1969.

Grand croix de la légion d’honneur, compagnon de la libération, croix de guerre 1939-1945 et des T.O.E., croix de la valeur militaire, Jacques Massu est l’auteur de plusieurs ouvrages dont "La vraie bataille d’Alger" (1971), "Le torrent et la digue" (1972).

Il est décédé le 26 octobre 2002 à Conflans sur Loing où il est inhumé.
avatar
guépard

Messages : 288
Points : 23296
Réputation : 401
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

le général MASSU :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 1 Déc 2011 - 1:15 par fanfan


Le 13 mai 1958, le général Salan autorise le général Massu à prendre la tête du comité de salut public qui s’est formé à Alger. Le 13 octobre 1958, le général Salan convoque le général Massu et l’informe de la décision prise par le général de Gaulle d’ordonner à tous les militaires de se retirer des comités de salut public. Massu en est atterré, proteste; Salan s’efforce de le calmer et obtient de lui qu’il obéisse.

Le 13 mai 1959, le général Massu, commandant le corps d’armée d’Alger envoie au général Salan un témoignage déférent et fidèle. Le général Massu ne témoignera pas au procès de Raoul Salan en mai 1962.

En mai 1968, à Baden-Baden, il aurait obtenu du général de Gaulle la libération des détenus de l’Algérie française encore en détention, dont Raoul Salan, libéré le 15 juin 1968.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 1 Déc 2011 - 8:14 par Invité

Hello everybody,

Merci de nous rappeler la carrière exceptionnelle de ce grand soldat.
Il était issu d'une famille de militaires : son arrière grand oncle n'était autre que le Maréchal Ney qui s'est illustré de la façon que l'on sait pd. l'Empire.
Cdlt

Mac

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 1 Déc 2011 - 11:14 par Lothy

Sous l'Empire, c'est Maréchal, qu'il aurait terminé sa carrière !......

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 24 Fév 2012 - 21:38 par Charbonnier

Le Général Jacques MASSU décoré par le le Général SALAN
Manifestement la photo a été publiée à l'envers ( dommage )...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 24 Fév 2012 - 21:59 par baltique

bien beau cliché du général !
qui est l'officier à droite ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 24 Fév 2012 - 22:25 par Charbonnier

Difficile de donner un nom à cet officier !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 25 Fév 2012 - 0:37 par Lothy

L'officier de droite est devenu celui de gauche.... Il suffisait de remettre la photo à l'endroit...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 25 Fév 2012 - 10:11 par Charbonnier

Merci Sylviane, mais ça nous donne pas le nom de l'officier à côté du Général ( Jacques Massu )
Je te donne 1/4 d'heure !.. ( Humour )

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 25 Fév 2012 - 11:27 par Invité

Bon je vais tout vous dire celui de gauche est un "poireau" de droite!! et ben voilà il fallait le dire!! quand Massu est passé dans les cantonnements au camp des PIN à Sidi Ferruch je me suis fait encore plus petit, j'avais la bronchite Algérienne ( vu que j'étais en Algérie )!!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 7 Nov 2017 - 18:34 par bretivert

Le président de la République remet au général MASSU l'écharpe rouge de Grand Croix de La légion d'Honneur.
Photographie Associated Press Photo de Paris, prise sur les Champs pour un 14 juillet.


Général d'Armée Jacques MASSU

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 7 Nov 2017 - 18:50 par bretivert

Lors des événements de Mai 1958 à Alger, Le Général Massu et Monsieur Jacques Soustelle.





Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum