camp d'Astra , puis camp aspirant ZIRNHELD

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

14032012

Message 

camp d'Astra , puis camp aspirant ZIRNHELD






baptisée camp d'Astra à sa création l'ETAP est rebaptisée camp aspirant ZIRNHELD en hommage au créateur de la prière du Para .
avatar
baltique

Messages : 329
Points : 26466
Date d'inscription : 21/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

camp d'Astra , puis camp aspirant ZIRNHELD :: Commentaires

avatar

Message le Mer 14 Mar 2012 - 9:20 par Invité


En savoir plus sur André ZIRNHELD.............................
Né le 7 Mars 1913 à Paris dans une famille Alsacienne, son père meurt quand il a 9 ans. Licencié de philosophie, professeur en 1937 il enseigne au Lycée Carnot à Tunis lorsqu'il doit faire son service militaire, le sursis qu'il demande pour préparer l'agrégation, lui étant refusé.
Au lendemain de l'armistice qu'il n'accepte pas, il rejoint les Britanniques.
Plus tard il notera dans son carnet : "la légalité est un confort dont il faudra savoir se priver."
En Mai 41 il obtient de suivre les cours de l'école d'élèves officiers de Brazzaville, en Décembre il est aspirant et 5e de sa promotion; il choisit de servir chez les parachutistes des FFL et en Mars 42 il rejoint le French Squadron intégré à la SAS Brigade britannique du major Sterling à Kabret sur les rives du canal de Suez. Des équipes autonomes de 7 ou 8 hommes sous le commandement d'un officier ont pour mission d'effectuer des sabotages à des centaines de kilomètres derrière les lignes ennemies pour paralyser l'aviation d'interception Allemande
Le 11 Juin il parvient à détruire 5 Messerschmitt 109 après avoir neutralisé la défense adverse, ce qui lui vaut d'être proposé pour la Military Cross.
Le 28 juillet dans la soirée,une équipe franco-britannique de 60 hommes équipés de jeep, attaque en force l'aérodrome de Sidi-Haneish; trente appareils sont détruits, mais au cours du repli une crevaison et la rupture d'un essieu isolent l'aspirant Zirnheld et l'aspirant Martin. Lorsque le jour se lève, un avion d'observation allemand les repère alors qu'il tente de se dissimuler au pied d'une falaise. Vers 7h30, 4 Stukas attaquent les 2 jeeps qui s'abritent tant bien que mal. André Zirnheld est blessé grièvement à deux reprises par les rafales des avions. L'aspirant Martin, mettra le cap à l'ouest, mais son camarade meurt dans d'atroces souffrances vers midi.
Il est inhumé en plein désert et ses camarades recouvriront sa tombe de cailloux pour éviter que son corps ne soit dévoré par les chacals.
Il repose aujourd'hui au cimetière des Batignolles à Paris. En recueillant ses quelques affaires personnelles, on retrouvera dans une de ses poches un carnet sur lequel il avait écrit plusieurs poëmes dont ce très beau texte que les parachutistes vont choisir pour en faire leur prière qu'ils récitent désormais avec ferveur. Ce carnet est dans une vitrine du musée des Compagnons de la Libération aux Invalides à Paris.
Ses décorations :
-Compagnon de la Liberation
-Croix de Guerre 39/45 avec 2 palmes
-Military Cross (GB)


Sources : Musée de l'Ordre de la Libération :

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 17 Nov 2013 - 11:02 par Vétéran

[quote="VOLTIGEUR BM"]
   ]i]Depuis qu'un de nos jeunes camarades (ancien du 1 er RCP) a retrouvé la sépulture au cimetière des Batignolles où repose maintenant notre illustre ainé, un hommage lui est rendu chaque année, le 3eme samedi de novembre .....
    Hier matin, précédé de 2 véhicules du desert de l'époque, d'une vingtaine de drapeaux et d'une centaine de membres des associations venus d'ile de France et des régions limitrophes, au son de la cornemuse, du tambour et des clairons, les parachutistes (toujours plus nombreux chaque année) sont venus se rassembler dans le plus grand recueillement aux abords de la tombe  de notre valeureux et premier officier Parachutiste mort au combat .... La cérémonie était simple comme avait vécu André Zirnheld mais l'émotion était présente pour tous car le devoir de mémoire chez les TAP de toutes générations n'est pas un vain mot ..



..[/i]En savoir plus sur André ZIRNHELD.............................
Né le 7 Mars 1913 à Paris dans une famille Alsacienne, son père meurt quand il a 9 ans. Licencié de philosophie, professeur en 1937 il enseigne au Lycée Carnot à Tunis lorsqu'il doit faire son service militaire, le sursis qu'il demande pour préparer l'agrégation, lui étant refusé.
Au lendemain de l'armistice qu'il n'accepte pas, il rejoint les Britanniques.
Plus tard il notera dans son carnet : "la légalité est un confort dont il faudra savoir se priver."
En Mai 41 il obtient de suivre les cours de l'école d'élèves officiers de Brazzaville, en Décembre il est aspirant et 5e de sa promotion; il choisit de servir chez les parachutistes des FFL et en Mars 42 il rejoint le French Squadron intégré à la  SAS Brigade britannique du major Sterling à Kabret sur les rives du canal de Suez. Des équipes autonomes de 7 ou 8 hommes sous le commandement d'un officier ont pour mission d'effectuer des sabotages à des centaines de kilomètres derrière les lignes ennemies pour paralyser l'aviation d'interception Allemande
Le 11 Juin il parvient à détruire 5 Messerschmitt 109 après avoir neutralisé la défense adverse, ce qui lui vaut d'être proposé pour la Military Cross.
Le 28 juillet dans la soirée,une équipe franco-britannique de 60 hommes équipés de jeep, attaque en force l'aérodrome de Sidi-Haneish; trente appareils sont détruits, mais au cours du repli une crevaison et la rupture d'un essieu isolent l'aspirant Zirnheld et l'aspirant Martin. Lorsque le jour se lève, un avion d'observation allemand les repère alors qu'il tente de se dissimuler au pied d'une falaise. Vers 7h30, 4 Stukas attaquent les 2 jeeps qui s'abritent tant bien que mal. André Zirnheld est blessé grièvement à deux reprises par les rafales des avions. L'aspirant Martin, mettra le cap à l'ouest, mais son camarade meurt dans d'atroces souffrances vers midi.
Il est inhumé en plein désert et ses camarades recouvriront sa tombe de cailloux pour éviter que son corps ne soit dévoré par les chacals.
Il repose aujourd'hui au cimetière des Batignolles à Paris. En recueillant ses quelques affaires personnelles, on retrouvera dans une de ses poches un carnet sur lequel il avait écrit plusieurs poëmes dont ce très beau texte que les parachutistes vont choisir pour en faire leur prière qu'ils récitent désormais avec ferveur. Ce carnet est dans une vitrine du musée des Compagnons de la Libération aux Invalides à Paris.
Ses décorations :
-Compagnon de la Liberation
-Croix de Guerre 39/45 avec 2 palmes
-Military Cross (GB)


Sources : Musée de l'Ordre de la Libération :
[/quote]

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum