Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Derniers sujets
» C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)
Aujourd'hui à 21:22 par otosan

» Un armistice trop précoce ?
Aujourd'hui à 18:16 par bretivert

» Les BOUGIES saison 10
Aujourd'hui à 18:12 par anchorage

» éphéméride 13 Novembre
Hier à 22:25 par la Géline

» un 11 novembre
Hier à 21:54 par Invité

» recherche insigne du 1°RPIMa
Hier à 17:04 par Invité

» Témoignage de Christian BERNACHOT: Comment j'ai créé "La Prière de l'E.M.I.A."
Hier à 12:09 par LANG

» Chronique de la Guerre d'Algérie
Hier à 11:13 par Vent du sud

» éphéméride 11 Novembre
Sam 10 Nov 2018 - 22:22 par la Géline

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


12 Avril 1928 Traversée de l'Atlantique

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

11042012

Message 

12 Avril 1928 Traversée de l'Atlantique




12 Avril 1928 Traversée de l'Atlantique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Bremen - Junkers W33

Le 12 avril 1928, un monoplan Junkers W33 ayant pour nom Bremen, s’envole de l’aérodrome militaire de Bal Donnel, près de Dublin, en Irlande, avec, à son bord, le baron Ehrenfried von Huenefeld, le capitaine Herman Koehl et le colonel James Fitzmaurice.
Le but: la traversée de l'Atlantique


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Herman Koehl

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le baron Ehrenfried von Huenefeld

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le Colonel James Fitzmaurice


Tout se déroule sans encombre jusqu’au moment où le monoplan s’approche à quelque 640 kilomètres des côtes de Terre-Neuve.
Le BREMEN se trouva assez vite dans des conditions de vol réellement difficiles. Le vent soufflait de face, ralentissait la marche de l'appareil et augmentait la consommation de carburant. L'avion se heurta plus loin à une furieuse tempête de neige; ce mauvais temps eut comme résultat de dérégler les instruments. Volant en aveugles, secoué dans tous les sens, cramponné à ses commandes, Koehl lutta de nombreuses heures dans un seul but de tenir, le plus longtemps possible.
L'avion volait toujours dans la neige. Koehl,Hunefeld et Fitzmaurice se considéraient comme perdus quand, entre deux bourrasques, Koehl aperçut la terre. La neige tombant de plus en plus épaisse, un objet sombre surgit soudain à l'horizon, et à leur grand soulagement, ils constatent que c'est une colonne de pierre supportant un phare. À ce moment ils savent qu'ils arrivent sur l'hémisphère ouest mais où ...?. Ils décident d'atterrir, l'appareil presque vide d'essence .
L'irrégularité de la glace fait sauter le train d'atterrissage, l'hélice fut tordue et le BREMEN s'arrêta dans le plus grand silence. La traversée de l'Atlantique était réussie puisqu'ils avaient atteint Greenly Island (Île verte au Québec).

_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Charbonnier
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 1561
Points : 32069
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum