Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


5 Décembre !....

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

05122012

Message 

5 Décembre !....




Une date sans signification historique et militaire particulière.... Mais celle où nous nous souvenons de tous ceux qui sont tombés "loin de chez nous...."....


_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy

Messages : 4787
Points : 33854
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 71

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

5 Décembre !.... :: Commentaires

avatar

Message le Mer 5 Déc 2012 - 10:10 par Invité

MORE MAJORUM

ALGERIE 2 NOVEMBRE 1954 - 5 DECEMBRE 1962


Composition réalisée par A. LESBATS

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 5 Déc 2012 - 17:42 par AMARANTE

merci à tous deux de marquer ce 05 décembre .
j'ai personnellement assisté à la cérémonie de ma ville ce matin, où il n'y avait bien sûr pas d'autorités civiles, à part le chef de cabinet du Préfet .
- Une drôle d’atmosphère régnait, un mélange de crainte de voir le décret faisant du 05 décembre une date officielle, abrogé par l'actuel président de la république, et de tristesse de voir la nouvelle législature oublier volontairement tout un morceau de notre histoire .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 5 Déc 2012 - 18:19 par Invité

Bidassoa,

En ce qui concerne l'abrogation possible du "décret" faisant du 05 décembre une date officielle, il me semble que nous ne devions pas nous faire trop d'illusions :
- Normal 1er, par accident "chef des Armées" devra bien apporter, outre quelque menue monnaie, quelque chose dans sa besace quand il va rencontrer "l'ord...." qui règne de l'autre côté de la grande bleue;

Un de mes correspondants m'a fait parvenir le message

Réponse du chef de cabinet du chef de l'Etat aux lettres adressées par le groupe d'action "Vérité 19 mars 1962"
À :
Plus faux cul que ça tu meurs, mon frère........!
Notons que ce n’est pas le directeur de cabinet qui a répondu, mais le chef de cabinet, nuance …





- le Conseil Constitutionnel n'a-t-il pas reconnu la conformité à la Constitution des textes relatifs au "choix" du 19 mars ?

Tu écris :
oublier volontairement tout un morceau de notre histoire

Hélas, ce n'est pas un oubli !

C'est tout simplement une falsification de l'Histoire comme seuls les communistes savent le faire !

C'est même une "négation" de l'HISTOIRE ... Tout comme les Turcs nient le génocide arménien ...

Le LAROUSSE donne la définition suivante du négationnisme :
Doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l'existence des chambres à gaz.

"Mis à part" la dimension effroyable du nombre de Juifs supprimés sur ordre du fou caporal moustachu, au fond, quelle différence avec les massacres des Pieds Noirs, des HARKIS ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 5 Déc 2012 - 18:40 par Lothy

Edifiant ce courrier Cerbère !

On y trouve et son contraire, surtout une parfaite maîtrise de la langue de bois...

Pour répondre à Bidassoa qui déplore l'absence de l'autorité civile, je dirai que dans ma petite ville, il y a beau temps que personne de la mairie (de gauche) ne se dérange plus pour la cérémonie qui se tient au Monument aux Morts, à l'exception des conseillers municipaux de droite....

La cérémonie est organisée par les représentants locaux des Anciens Combattants et des Rapatriés d'Algérie.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 6 Déc 2012 - 11:42 par Arcimboldo_56

Mobilisation ce mercredi 5 décembre à Vannes, préfecture du Morbihan, à l'occasion de la journée en hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

84 drapeaux d'associations, de sociétés et de sections d'anciens combattants.
Plus de 400 anciens paras, marsouins, marins, aviateurs et épouses à cette cérémonie.

Après un regroupement sur l'esplanade du port, les organisateurs (Cercle d'Associations morbihannaises pour la défense des valeurs d'anciens combattants et de l'armée française), les présidents d'associations, suivis d'un tambour major, des porte-drapeaux et des participants, ont défilés dans les rues de Vannes avant de rejoindre la plateau de la Garenne et de se recueillir devant le monument érigé à la mémoire des Morbihannais morts en Afrique du Nord.

Après le lever des couleurs, l'arrivée des autorités civiles et militaires, les dépôts des gerbes traditionnels et la minute de silence, la Marseillaise a été entonnée avec ferveur.

La cérémonie s'est terminée par le salut des autorités aux porte-drapeaux.

Honneur à ces soldats morts pour la France de cette "guerre" terminée il y a 50 ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Arcimboldo




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 6 Déc 2012 - 18:16 par Invité

Les dieux n'ayant pas été avec moi en ce 5 décembre 2012, je n'ai pu participer ... C'est la vie !

Mais, voici le "compte-rendu" qui m'en a été fait.

Merci à mon Camarade Rémy FABRE.

La cérémonie du 5 Décembre, célébrée dans le Finistère devant le mémorial AFN de Pleyben a remporté un franc et indéniable succès.

200 drapeaux et plus de huit cents participants, représentant la quasi-totalité des associations patriotiques, sauf une, étaient regroupés devant le monument, et ce en présence de Monsieur le sous préfet Denis Olagnon, accompagné de nombreuses autorités Civiles et militaires.

Un défilé impeccablement mené, un ordonnancement et une mise en place tirée au cordeau. Après le salut des autorités militaires et civiles, Rémy Fabre Président de la section UNP départementale donne le ton dans un discours ferme et solennel ( pièce jointe ) qui confirme l’opposition formelle des associations à accepter la date actuellement instituée du 19 Mars pour commémorer de la fin de la guerre d'Algérie, date non consensuelle qui satisfait non pas le plus grand nombre du monde combattant, mais uniquement une fraction minoritaire autiste à toute discussion et surtout pénétrée d’un désir de pouvoir hégémonique.

S'ensuivit, comme il se doit, le dépôt de gerbes, la minute de silence, et une marseillaise entonnée « a capella » par près d’un millier de voix. Ce fut une cérémonie particulièrement émouvante, où les allocutions furent écoutées dans le sérieux d’un silence impressionnant.

En l’occurrence, L'UNP se devait d’affirmer son importance et le poids incontournable qu’elle occupe dans la sphère du monde des anciens combattants, car il relève de son devoir de s’approprier le terrain commémoratif et de peser de toute son influence, chaque fois que cela s’avère nécessaire et tout particulièrement à cette occasion du 5 décembre, et de souligner en cela l'importance qu’elle attache à cette date choisie dans un souci d’apaisement, et qui par là-même convient au plus grand nombre des Anciens combattants et plus particulièrement des Parachutistes .... mission accomplie !

L’UNP se doit de rester gardienne des valeurs qui traversent et surpassent les époques.

Rémy FABRE

Ci-après, le texte de l'allocution prononcée par Rémy FABRE.

5 DECEMBRE 2012 PLEYBEN

Plus de trois millions de militaires de carrière, du contingent, de rappelés, de supplétifs, ont servi la France en Algérie de 1954 à 1964.

Ils ont accompli honnêtement et courageusement leur devoir.
Au péril de leur vie, ils ont construit des routes, ouvert des écoles, des dispensaires et protégé la population des exactions.

Les embuscades, les nombreux accrochages de bandes rebelles, ont coûté des pertes importantes en vies humaines à l'armée française, jusqu'à la date du « cessez-le-feu », du 19 mars 1962 : près de 25 000 tués ou disparus et 60 000 blessés.

Hélas, ce semblant de trêve, a été en réalité, le début de spoliations, de massacres de milliers de supplétifs, d'innocents qui ont osé afficher leur fidélité à la France, sans oublier les souffrances du déracinement et de l'exil des rapatriés.

Pire encore, après le 2 juillet 1962, date de l'indépendance, plus de 500 militaires sont morts pour la France. 2 000 disparitions de civils et militaires, 60 000 à 80 000 harkis atrocement torturés et assassinés, sans oublier le million de nos compatriotes arrachés à la terre qu’ils avaient largement contribué à mettre en valeur.

C’est pourquoi la majorité des associations refuse la date funeste du 19 mars, celle des soit disant accords d’Evian, celle de la supercherie d’un cessez le feu strictement respecté par la France, mais nullement observé par le FLN, permettant à ces derniers de se livrer à ce qui peut s’apparenter à un génocide.

Il y a eu plus de morts dans les mois qui ont suivi ce pseudo cessez le feu que durant les huit précédentes années de guerre.

Faudrait-il oublier dans une lecture unidimensionnelle de la guerre d’Algérie que ce conflit prit en réalité des formes diverses, compte tenu de la multitude des composantes mises en œuvre par l’ensemble de ses acteurs. C’est ce qui en fait sa spécificité parmi toutes les guerres que notre pays a connues au cours de son histoire.

Faudrait-il oublier que cette guerre a intimement impliqué des civils, des militaires de carrière et ceux du contingent, des gendarmes, tous entraînés dans une même tourmente nationale et qu’en bonne considération du devoir de mémoire, on ne saurait les en dissocier.

Il relève de notre devoir que de faire ressortir l’ensemble de ces mémoires composites. À ce titre les victimes de ce drame se situent toutes au même niveau du conflit, qu’elles fussent antérieures ou postérieures au 19 mars : 24 000 avant, 130 000 après !

Il en résulte que toutes sont bien mortes pour la France, et qu'à ce titre elles relèvent de plein droit du respect et du devoir de mémoire nationale.

Les associations représentatives d'anciens combattants et victimes de guerre ont donc considéré que ce « cessez-le-feu » ensanglanté, ne pouvait être retenu pour honorer les morts des combats en Afrique du Nord.

C'est pourquoi, la quasi totalité de ces associations, a opté pour le 5 Décembre, jour de l'inauguration du Mémorial national à la mémoire des victimes des combats en Algérie, Tunisie et Maroc.

Le 5 Décembre est — et restera — le symbole de l'unité du monde combattant.

Le 5 Décembre est — et restera — l'appel à RASSEMBLER les Français devant les monuments érigés à la mémoire de nos glorieux anciens, pour rendre hommage aux victimes militaires, supplétives et civiles, morts en Afrique du Nord, dans l'accomplissement de leur devoir au service de la France.

Rémy FABRE
Président départemental adjoint Union Nationale des combattants
Président départemental Union Nationale des Parachutistes



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Déc 2012 - 15:39 par Invité

La cohorte des 200 Porteurs de Drapeaux


Piquet d'Honneur de la Royale devant le mur des Drapeaux



Recueillement de Monsieur le sous préfet Denis OLAGNON devant le monument à la mémoire de toutes celles et de tous ceux tombés, martyrisés, disparus, en Terre de FRANCE, entre novembre 1954 et décembre 1962



Que les Français en grande majorité aient, par référendum, confirmé, approuvé, l'abandon de l'ALGERIE, ce morceau de FRANCE trahie et livré à l'ennemi, qu'ils aient été ainsi complices du pillage, de la ruine et du massacre des Français d'ALGERIE, de leurs familles, de nos frères musulmans, de nos anciens soldats qui avaient une confiance totale en nous et qui ont été torturés, égorgés, dans des conditions abominables, sans que rien n'ait été fait pour les protéger, cela je ne le pardonnerai jamais à mes compatriotes. La FRANCE est en état de péché mortel. Elle connaîtra, un jour, le châtiment.

Alphonse JUIN.
Marechal de FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Déc 2012 - 16:30 par baltique

merci à tous pour le sujet, les comptes rendus et les photographies, mais aussi pour l’opinion que vous n'hésitez pas à nous faire partager .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 7 Déc 2012 - 21:34 par Invité

Ce petit montage m'a été communiqué par un participant à la cérémonie.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 8 Déc 2012 - 1:28 par Lothy

Merci Cerbère et Arcim !...

On ne peut pas dire que les Bretons rechignent à se déplacer pour honorer leurs Morts au Combat ! Félicitations aux participants, qui de toute évidence, ont affronté une météo peu clémente, pour les photographes, ainsi que pour le réalisateur de cette jolie carte postale....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 8 Déc 2012 - 12:05 par Arcimboldo_56

Plusieurs questions m'interpellent.

Il y a eu également une cérémonie à Paris pour ce 5 décembre, sans nul doute.

Mais qui y aurait participé ? Un membre du gouvernement ?

Y aurait-il des photos, des infos ?

Je m'demande Very Happy

Arcim

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 8 Déc 2012 - 15:14 par Lothy

Arcim

De mémoire, car je n'ai fait qu'apercevoir, il semble qu'une cérémonie se doit déroulée à Paris

Voici ce que je viens de découvrir sur le blog des Harkis d'Ile de France.

C'est ainsi que, ministre du gouvernement de Jean-Marc Ayrault en charge des anciens combattants, Kader ARIF a pris part en fin de matinée à la cérémonnie de commémoration devant le mémorial du quai Branly dans le VII arrondissement, à proximité de la Tour Eiffel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 8 Déc 2012 - 15:40 par Invité

Autre vue de la cohorte des porteurs de Drapeaux


Arrivée du Sous-préfet et du Commandant du détachement d'Honneurs de la Royale


Dépôt d'une gerbe par le Président départemental adjoint de l'Union Nationale des combattants : Rémy FABRE


Autorités face au monument


Gros plan sur les autorités


Le monument entouré par quelques uns des porteurs des Drapeaux


Gros plan sur le monument (extraction de la photo précédente)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum