décès de Georges OUDINOT

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

24012013

Message 

décès de Georges OUDINOT




Le chef de bataillon Georges OUDINOT BP n° 1 447, est décédé le 22 janvier 2013.
Ses obsèques auront lieu le mardi 29 janvier à 10h00 à la Chapelle de l'école militaire à Paris.
il était commandeur de la Légion d'Honneur .

avatar
baltique

Messages : 326
Points : 26026
Date d'inscription : 21/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

décès de Georges OUDINOT :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 24 Jan 2013 - 19:01 par bergham

Georges OUDINOT, le destin d'un capitaine

il est né en Champagne en 1921

1940 Engagé volontaire pour la durée de la guerre. Echoue au concours de St Cyr en mai 1940. (Incorporé au 59èmeDépôt d’Infanterie Coloniale à Bourges). Franchis les Pyrénées en octobre 1940. Refoulé par les Espagnols et remis aux gendarmes français. Emprisonné et remis en liberté, rengage dans l’armée d’Armistice.

1941 (Suit le «Peloton Spécial» créé pour les «recalés» du concours de St Cyr). Volontaire pour l’Armée d’Afrique. Sergent au 7èmeRégiment de Tirailleurs Algériens.

1942 Campagne de Tunisie. Sous-officier adjoint au Groupe Franc du 1er bataillon du 7èmeRTA.

1943 Sort aspirant de l’Ecole de Cherchell. Première promotion, «Général Weygand».

1943-1945 Campagne de France. Breveté Parachutiste en juin 1943, n° 1447 à Fez. Aspirant puis lieutenant au 1erRégiment de Chasseurs Parachutistes. Batailles des Vosges et d’Alsace.

1946 Campagne d’Indochine 1er séjour. Lieutenant en premier et chef de section à la 1ère compagnie de la Demi-brigade de Parachutistes SAS. Blessé grièvement. Rapatrié sanitaire. Chevalier de la Légion d’honneur à 25 ans.

1949 Demi-brigade Coloniale de Commandos Parachutistes à Vannes. Commande le Groupement d’instruction des recrues (appelés volontaires parachutistes).

1950-1952 Campagne d’Indochine. 2ème séjour. Lieutenant, commandant le Groupe de Commando 2 du 6èmeBataillon Colonial de Commandos Parachutistes. En 1951, crée et commande le Commando N°17 (Commandos Nord Vietnam) qui sera cité à l’ordre de l’Armée.

1953-1955 Campagne d’Indochine. 3ème séjour. Lieutenant (puis Capitaine). Forme et commande le Groupement de Commandos de Choc du Nord Vietnam (Com-mandos N° 15, 19, 20, 21, 22, 34, 35 des Réserves générales du Tonkin). En 1955, chef d’état major du Colonel Do Cao Tri, commandant le Groupement Aéroporté Vietnamien. (1er, 3ème, 5ème, 6ème, 7èmeBPVN). Sera le dernier officier parachutiste français en service chez les Parachutistes viet-namiens. Quitte l’Indochine en septembre 1955.

1956-1961 Campagne d’Algérie. Capitaine, détaché des Parachutistes Coloniaux, au «Service des Affaires Algériennes». « Chef de SAS », puis commandant du «Quartier SAS» de Béni Douala en Grande Kabylie, de mai 1956 à avril 1961. Officier de la Légion d’honneur le 31 décembre 1958.

Arrêté le 27 avril 1961 pour sa participation au Putsch d’Alger.

Texte extrait de la citation à l’ordre de l’armée signée le 18 avril 1961 :

«… La pacification et le rattachement des populations de sa région à la solution française du problème algérien sont l’œuvre de cet officier dont l’action peut être citée en exemple».

Incarcéré à la prison civile de Tizi Ouzou puis à la Prison de Fresnes. Traduit devant le Tribunal militaire spécial, acquitté. Désigné pour servir à Madagascar.

1962-1964 Madagascar. Sans commandement pendant 15 mois puis affecté au 4èmeBureau de l’Etat Major de la Zone d’Outre mer n°3, chef du Bureau transport

1964 Promu chef de bataillon le 1er juillet 1964. Quitte volontairement l’Armée.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 24 Jan 2013 - 23:18 par O'BRIEN

UN GRAND MONSIEUR

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 26 Jan 2013 - 22:05 par Invité

Reçu de Jean Montsarrat.

Nous l'avons connu alors qu'il était Capitaine , en 1956..
Il était l' officier "SAS" des Beni Douala, dans les Meschtras, dans le Djurjura en Grande Kabylie.

Il a écrit le merveilleux bouquin "Un BERET ROUGE EN KABYLIE . 1956 -1961".

Ne parlons pas de son " Apostolat".

Mais lors de la "Tournée des popotes" du Général De Gaulle en Algérie il a été le seul à le questionner sur le devenir de ces Départements Français et il avait obtenu cette réponse :

" OUDINOT ! Avez vous déjà vu le Général De Gaulle abandonner une partie du territoire National ? "

Je ne sais pas s'il était descendant direct du Maréchal d'Empire mais il avait une marque de champagne et nous avait réservé une étiquette ainsi libellée" Cuvée Réservée au Groupement de Marche de la 11ème demi brigade des Parachutistes de Choc des Beni Douala" .
Souvenez vous, amis ! Cela nous donnait une certaine " Altitude" lorsque d'autres unités nous visitaient sur nos pitons.

Il a été un merveilleux Officier Français et un sacré bonhomme.

Son épouse Hélene, très sérieusement blessée lors d'une embuscade, serait " à l'abri" d'après le Commandant Raymond Muelle . Je pense que ceux qui lui sont proches, l'entoureront . Mais ne l'oublions pas.

Je vous prie de transmettre.



Crédit photo "Bab el Oued Story

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 27 Jan 2013 - 20:07 par Baêtz Daniel

Il n'y a pas de mots ni d'adjectifs assez fort qui peuvent être exprimé face au fantastique parcours de ce valeureux frère d'armes. Respect, très grand respect Monsieur. Saint Michel ne peu que dérouler le grand tapis rouge, rouge comme votre béret que vous avez su porter sans faillir. Votre famille et vos amis peuvent être fier de vous et parler sans rougir de vos exploits. Sincères condoléances à eux tous.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum