Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


3 Juillet 1940 - Mers-el-Kébir

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

04072015

Message 

3 Juillet 1940 - Mers-el-Kébir




Il y a 75 ans, le 3 juillet 1940, la Royal Navy bombardait la flotte française au mouillage à Mers-el-Kébir. 1297 marins périrent sous les bombes de l'allié...


Alors, un mot pour nos Marins massacrés, amis Anglais ? (voire un mot pour eux, gouvernement français ?)

L'amiral Darlan était à la tête d'une des marines de guerre les plus puissantes du monde, elle n'avait pas été vaincue (à la différence de l'armée de terre)... Il n'était pas, à l'origine, anglophobe mais il avait beaucoup d'ambitions personnelles et Pétain réussit à le faire changer d'avis en lui promettant de devenir ministre de la Marine dans le nouveau gouvernement.

L'armistice signé le 22 juin 1940, impliquait d'être délié de l'engagement interallié du 28 mars 1940 puisque celui-ci prévoyait qu’aucune paix séparée n’était possible sans l’accord de l’autre partie.
Winston Churchill fait savoir à plusieurs reprises, d'abord à Paul Reynaud puis plus tard au gouvernement Pétain, qu'il comprend la position difficile dans laquelle se trouve la France et qu'il peut admettre que la France soit déliée de ses engagements en concluant un armistice séparé, mais à condition que la flotte française ne puisse jamais tomber dans les mains de l'ennemi, ce qui suppose ou bien que la flotte française se saborde, ou bien qu'elle rallie les positions britanniques ou américaines (ce qu’elle fait jusqu’au 18 juin, avant de se réfugier en Afrique).

Les ports français de métropole sont tous en zone occupée, à l'exception de Toulon... Ce qui inquiétait évidemment les Britanniques lesquels ne savaient pas que les installations portuaires de l'Atlantique et de la Manche avaient été sabotées par les marins français, avant l'arrivée des troupes allemandes, et que l'amiral Darlan, avait donné l'ordre à tous ses états-majors de saborder leurs bâtiments si les Allemands essayaient de s'en emparer... Ce qui se produira le 11 novembre 1942 quand la flotte se saborde à Toulon...

Un terrible malentendu s'instaure entre les deux Alliés : échanges de télégrammes, certains seront "perdus, ou en retard", prises de position contradictoires (on ne disposait pas des moyens de communication d'aujourd'hui)....

Le 3 juillet, le vice-amiral d'escadre Marcel Gensoul reçoit un télégramme imposant un ultimatum dont le terme échouait six heures plus tard. Il fit trois propositions :

- soit la flotte française rejoignait la flotte britannique dans sa lutte contre les forces de l'Axe ;
- soit elle se sabordait ;
- soit elle gagnait les ports britanniques, américains ou français des Antilles afin d'être désarmée.

Selon les marins français rescapés, il semblerait que l'intention de Gensoul était de saborder (ou du moins de saboter son escadre française pour la rendre inutilisable) et qu'il en aurait fait part aux Britanniques. Les avis divergent.
Darlan aurait fait savoir que les flottes de Toulon et d'Alger venaient au secours de ceux de Mers-el-Kébir... Le message est capté par les Britanniques : Londres donne l'ordre d'ouvrir le feu....

La marine française, sous le commandement du vice-amiral d'escadre Gensoul, alignait dans la base navale de Mers El-Kébir deux croiseurs de bataille "Dunkerque", "Strasbourg", deux cuirassés "Bretagne" et "Provence", un transport d'hydravions "Commandant Teste" et six contre-torpilleurs "Mogador", "Volta", " Le Terrible", "Kersaint", "Tigre", "Lynx", en majorité de la Force de Raid.

1 297 marins vont périr du côté français, tandis que les blessés sont évacués vers les hôpitaux d'Oran. La plus grande partie de l'escadre présente à Mers el-Kébir est hors de combat. Victime collatérale, l'aviso colonial Rigault de Genouilly, qui avait appareillé d'Oran est torpillé le 4 juillet au large d'Alger par le sous-marin HMS Pandora, causant la mort de 3 officiers mariniers et 9 quartiers maîtres et matelots.
Mis à part les FNFL, la Marine française ne prit plus part au combat contre les forces de l'Axe avant 1943 ; au contraire, elle fut engagée ponctuellement plusieurs fois contre les Alliés.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

3 Juillet 1940 - Mers-el-Kébir :: Commentaires

avatar

Message le Dim 5 Juil 2015 - 14:39 par Invité

Nous Bretons sommes particulièrement concernés par cet événement, beaucoup de nos Grands Anciens qui ont été massacrés étaient Bretons.

Ceci explique notre haine à l'encontre de ceux qui, soixante cinq ans après cet événement, ont profané, saccagé leurs tombes dans le cimetière qui leur était dédié !
Le moyen le plus sûr de faire disparaître leur souvenir : leur deuxième mort !

Cette haine est encore plus forte depuis que les propos suivants ont été tenus, en 2007, par Philippe RIFFAUT Directeur de Cabinet - Cabinet du Secrétaire d'Etat à la Défense chargé des Anciens Combattants

... L'ossuaire a été réhabilité, les tombes endommagées ont été reconstruites et sont matérialisées par des pupitres individuels fixés au sol et portant une plaque d'identité marquée d'un symbole confessionnel. Deux préaux, aménagés de part et d'autre de I'entrée, seront très prochainement dotés de panneaux d'information relatant l'histoire de la bataille.

Les travaux de restauration et de sécurisation de ce cimetière, commencés en septernbre 2006, ont été achevés en janvier dernier.

Il n'est donc plus envisageable de transférer les corps dans un cimetière situé sur le territoire français ...

Le cimetière à l'origine



Le cimetière après le passage des barbares ...



Le cimetière après la "brillante restauration" ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 5 Juil 2015 - 14:56 par Lothy

Un "nettoyage" sommaire... Mais certainement pas une restauration !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 5 Juil 2015 - 17:43 par Invité

Des deux termes utilisés : "restauration" et "sécurisation", ce dernier est indubitablement le plus "savoureux".

Sécurisation contre qui, contre quoi ? Dans un pays dont le pouvoir et ses serviteurs nous haïssent !

La seule acception possible pour "sécurisation" est de tout mettre en oeuvre pour que nos grands Anciens ne sortent pas de notre mémoire.

Le moins que l'on puisse dire est que c'est notre devoir de faire vivre la mémoire de ceux qui sont tombés pour nous ... Ce n'est pas à Mers el Kebir que cela sera, mais dans nos Écoles, à la condition toutefois que ce massacre, perpétré par nos "Aliés" ne soit pas éliminé du programme d'Histoire, tout comme cela est fait pour Charles MARTEL et bien d'autres !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 6 Juil 2015 - 9:33 par charly71

Cerbère a écrit:Ce n'est pas à Mers el Kebir que cela sera, mais dans nos Écoles, à la condition toutefois que ce massacre, perpétré par nos "Aliés" ne soit pas éliminé du programme d'Histoire, tout comme cela est fait pour Charles MARTEL et bien d'autres !

au train ou vont les choses ....

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum