Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Derniers sujets
» C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)
Aujourd'hui à 21:22 par otosan

» Un armistice trop précoce ?
Aujourd'hui à 18:16 par bretivert

» Les BOUGIES saison 10
Aujourd'hui à 18:12 par anchorage

» éphéméride 13 Novembre
Hier à 22:25 par la Géline

» un 11 novembre
Hier à 21:54 par Invité

» recherche insigne du 1°RPIMa
Hier à 17:04 par Invité

» Témoignage de Christian BERNACHOT: Comment j'ai créé "La Prière de l'E.M.I.A."
Hier à 12:09 par LANG

» Chronique de la Guerre d'Algérie
Hier à 11:13 par Vent du sud

» éphéméride 11 Novembre
Sam 10 Nov 2018 - 22:22 par la Géline

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


22 février 1996, la fin du service National

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

21022016

Message 

22 février 1996, la fin du service National




Cette décision a été annoncée le 22 février 1996 par le Président de la République de l’époque : Jacques Chirac. Elle traduit une volonté de mettre en place une Défense plus moderne et plus efficace tout en réduisant son coût pour les pouvoirs publics. Il s’agit aussi de prendre acte des transformations du monde et des enjeux de Défense après la chute du mur de Berlin.

Voilà pour la théorie, mais la vérité est moins glorieuse.
Au début des années 90 un constat s'impose ! Où mettre tous ces jeunes en âge de faire "leur" service National ?
de moins en moins de jeunes font effectivement le Service National ; à partir de 1993 il n'y a guère plus que les fils d'ouvriers et d'agriculteurs qui sont appelés sous les Drapeaux. On réforme, On dispense à tour de bras. Cet impôt sur la jeunesse française est devenu complétement inégalitaire (1).

La faute à qui et à quoi ?

La France (NOS élus) depuis plusieurs années réforme l'Armée. il s'ensuit des dissolutions d'Unités et des fermetures de casernes en veux tu en voilà .......

Alors le couperet tombe inexorablement avec ce constat simple ! Il n'y a plus assez d'Unités et de structures militaires pour accueillir tous ces jeunes hommes. Alors il n'y a plus qu'une seule solution ..........

20 ans plus tard le constat est encore plus dramatique, et à ceux qui disent qu'il faudrait rétablir le service militaire pour que nos jeunes retrouvent une vision cohérente de la vie, la vraie, celle de grand papa, je dis OK, mais vous les mettez où tous ces jeunes appelés ? (2)

Parce que le dilemme est encore plus ardu aujourd'hui, l'Armée ou plutôt le législateur a créé de véritable désert militaire dans plusieurs régions, et cette fois il ne s'est pas contenté de fermer des structures, non, il les a carrément vendus.

Remarquez, reconstruire des casernes et des camps militaires donnerait du travail à ceux qui n'en ont malheureusement pas. Bon faudrait pas quand même que cela soit trop dur ! Non de Zeus, il y a des limites.

Et puis, pour ne pas vous retrouver au tribunal pour discrimination, il vous faudrait aussi appeler sous les Drapeaux les jeunes filles, qui elles mêmes porteraient plaintes pour harcèlement.

Et enfin, pour conclure, qui peut croire qu'aujourd'hui on pourrait faire faire aux conscrits ce qu'ils faisaient avant 1990 ?
Je connais une flopée d'adjudants de compagnie qui seraient revêtus du fameux pyjama à rayures !
Et oui, les conscrits seraient accompagnés de leurs ........ avocats !
Des associations de "défense" des nouveaux appelés verraient le jour, faudrait voir à ne pas faire travailler ces jeunes pour un salaire de misère.

Bon, je crois que l'on va rester comme cela, inutile de surcharger les tribunaux.


(1)Malgré les réformes, la société accepte de moins en moins cet «impôt du temps». La situation géopolitique ayant considérablement changé avec la chute du mur de Berlin, la potentialité dune «menace» disparait. Le 22 février 1996 Jacques Chirac au cours d'un entretien audiovisuel annonce la suppression du service militaire. Il s'agit alors de mettre en place une armée moderne plus efficace et moins coûteuse.

(2)Entre 3 et 5 milliards par an

Les anciens ministres UMP Xavier Bertrand ou François Baroin ont déjà proposé de rétablir un service au nom de la cohésion nationale. Ce dernier suggère ainsi un service de 8 mois rémunéré qui concernerait 250.000 garçons et filles (sur une classe d'âge de totale de 800.000 personnes). Il estime son coût à 4 milliards d'euros par an, à comparer avec les 31 milliards du budget de la Défense.  

Dans un rapport au président Sarkozy en 2008, l'ancien ministre de l'Education Luc Ferry estimait, lui, qu'un "service obligatoire et universel", civil ou militaire, coûterait entre 3 et 5 milliards d'euros par an.

Juste avant sa suspension, le service militaire de 10 mois revenait à 1,6 milliard d'euros par an au budget de la Défense, soit 7800 euros par appelé. Son coût avait fortement baissé au cours des années, le nombre d'exemptés était devenu très élevé. En 1996, l'Armée comptait alors 201.500 conscrits sur un effectif total de 573.000 hommes. Aujourd'hui sans appelés, ses effectifs ne sont plus que de 250.000 personnes dont 50.000 civils.








_________________

avatar
bergham
TEAM
TEAM

Messages : 509
Points : 27671
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

22 février 1996, la fin du service National :: Commentaires

avatar

Message le Dim 21 Fév 2016 - 12:45 par Invité

N'oublions pas que c'est bien le même président qui en 1986 avait déclaré aux français que les radiations émises suite à l'accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl seraient arrêtées aux frontières françaises ...

Comment faire confiance au même homme quand il a pris la décision de supprimer le Service militaire, soi disant reposant sur "une volonté de mettre en place une Défense plus moderne et plus efficace tout en réduisant son coût pour les pouvoirs publics".

1) Ce n'étaient pas les pouvoirs publics qui supportaient - en quoi que ce soit - les coûts du Service militaire, mais la Nation dans son ensemble, et d'ailleurs pas uniquement les coûts financiers !

2) Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage !

Hélas, à tout cela, il existait trois raisons beaucoup plus profondes :
- la perte de l'esprit de défense, on voit où cela nous conduit aujourd'hui, vingt ans après;
- la volonté de faire disparaître le creuset permettant à tous les français de souche ou naturalisés de se côtoyer, de travailler ensemble, d'apprendre et de vivre avec les mêmes valeurs, et de devenir de vrais citoyens;
- la volonté de faire disparaître cette "horrible chose" qu'était le Service du Pays, quand bien même celui-ci ne serait pas militaire.

A noter que personne ne souhaite aborder le problème de "l'illétrisme", dont la courbe n'a cessé de monter, elle aussi, comme le chômage, depuis la fin du Service militaire. Tout ceci malgré l'accroissement infini des budgets faramineux du Ministère de "l'éducation" nationale !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 21 Fév 2016 - 17:32 par Lothy

Parlons de coût financier !....

J'aimerais qu'un groupe sérieux et impartial nous chiffre le montant des dépenses causées par la classe d'âge susceptible d'effectuer un service national en 2016...
A savoir, la bourse scolaire qui mènera à peu de chose, voire rien du tout, les allocations familiales perçues par les familles pour les soi-disant lycéens ou étudiants, aide de toutes sortes (formation, jeune isolé, et j'en passe, je ne les connais pas toutes)... A prendre en compte également les incivilités de tous ces gamins livrés à eux-mêmes par manque d'éducation, d'autorité, de formation...

Toutes les dépenses énoncées sont à la charge du contribuable ! Je rejoins les propos de Cerbère... Tous ces jeunes qui demeurent dans le circuit scolaire sans grand espoir de réussite, ne coûteraient rien de plus rien de moins... On pourrait y inclure le permis de conduire.... évitant ainsi les délits routiers parfois dramatiques.

Enfin, le bon vieux "Service" avait le mérite de mettre dans un même lieu et dans des conditions de vie identiques, des jeunes gens qui à la base, n'avaient rien en commun... Ce mixage avait du bon pour tous - c'est la conclusion que j'ai faite en écoutant tous les hommes de ma famille et de mes amis appelés sous les Drapeaux à des périodes différentes...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 21 Fév 2016 - 18:16 par bergham

Bonsoir Sylviane .

pour un retour au service National
aux milliers de jeunes garçons et filles qu'il faudrait prendre en charge chaque années, il faut ajouter tout l'encadrement nécessaire !

mais de toute façon, vous les mettez où ? car j’insiste, Tout serait à reconstruire dans notre beau pays.

le retour au service National comme nous l'avons connu n'est qu'une utopie.

bonne soirée

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 21 Fév 2016 - 18:28 par Lothy

Bonsoir

Je n'ai abordé que l'aspect financier !

Il est évidemment hors de question de le remettre en place tel qu'il se faisait par le passé...
Tourner en rond dans une caserne au pas cadencé, n'a jamais eu grand intérêt, déjà à l'époque... Pas question d'interrompre les études de ceux qui les poursuivent réellement ou qui ont déjà un pas dans la vie active - je pense aux jeunes entrepreneurs.. sauf volontariat.

Nous trouvons des fonds pour créer des centres d'insertion ou de ré-insertion, de formation, etc... pourquoi ne pas utiliser les casernes désertées récemment...

Quant à l'encadrement, j'ai la faiblesse de croire que nous trouverions des volontaires chez ceux qui arrivent en fin de contrat à 40 ans, quand ils les ont atteints...

J'ai depuis longtemps la conviction qu'une large majorité de français seraient favorables, y compris chez les intéressés...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 22 Fév 2016 - 16:25 par charly71

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Enfin, le bon vieux "Service" avait le mérite de mettre dans un même lieu et dans des conditions de vie identiques, des jeunes gens qui à la base, n'avaient rien en commun... Ce mixage avait du bon pour tous - c'est la conclusion que j'ai faite en écoutant tous les hommes de ma famille et de mes amis appelés sous les Drapeaux à des périodes différentes...

C'est à mon sens , en temps de paix, ce qu'il avait de meilleur. Ou dans la vie active trouver un tel brassage
d’individualité pour en faire (du moins essayer) un groupe homogène, au delà des clivages argents et intellect ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 22 Fév 2016 - 16:37 par Lothy

C'est exactement ce que je viens de répondre sur Facebook à une dame....

Apprendre correctement le français, passer le permis de conduire, pour ceux qui de ce côté-là ne sont pas les plus favorisés, et faire découvrir aux autres qu'il existe des jeunes de leur âges vivant dans des conditions moins confortables, dirons-nous, tout cela ne se trouvait qu'en ces mois de service...

Un brassage unique qui n'a abouti à rien de bon, ni dans un sens ni dans un autre...

J'ajouterai que nombre de jeunes hommes se sont sentis frustrés de ne pouvoir faire leur Service Militaire....

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum