Les cimetières nationaux du débarquement de Provence.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

15082017

Message 

Les cimetières nationaux du débarquement de Provence.






Trois cimetières nationaux ont recueilli les corps des militaires de l'armée française tombés au cours de la bataille de Provence. A l'issu des combats d'août 1944, les morts furent enterrés sur place ou inhumés dans les cimetières communaux de divers villages et villes de Provence. Au Rayol-Canadel (Var), les membres du commando Texier tombés lors de l'assaut du Cap Nègre furent inhumés dans un terrain aménagé dès 1946 en petit cimetière.

Celui-ci étant susceptible d'être supprimé, le maire de la commune, M. Gola, et le général Bouvet, ancien chef des Commandos d'Afrique, intervinrent auprès de M. Jacquinot, ministre des Anciens Combattants, qui décida, en août 1950, de maintenir sur place les tombes et d'en faire ultérieurement un cimetière national. Cinq tombes in memoriam évoquent les soldats du commando dont les corps ont été restitués aux familles.



Dès 1955, un vaste projet de regroupement des corps des militaires tués dans le Midi de la France en 1939-1945 fut étudié. Parallèlement, le général Koenig demandait la réalisation d'un cimetière commémorant le débarquement de Provence. La création fut décidée en mars 1960, M. Triboulet, ministre des Anciens Combattants acceptant le don de la municipalité de Saint-Raphaël d'un terrain à Boulouris. Les travaux se déroulèrent en 1962 et 1963. En mars 1964 commencèrent les opérations de regroupement de 464 corps exhumés de cimetières communaux du Var : Draguignan, Toulon, Hyères, Solliès-Pont, etc.

Le 15 août 1964, jour du 20e anniversaire du débarquement, le général de Gaulle, Président de la République, inaugura le cimetière national. En 1957, le choix d'un grand cimetière national du Sud-Est de la France s'était arrêté sur le site de Luynes à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).
Les travaux commencèrent en 1965, visant à regrouper les corps de militaires décédés au cours des deux guerres mondiales et inhumés dans des cimetières communaux. Les opérations s'étalèrent en 1967 et 1968 sur 9 départements : Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault, Gard, Vaucluse, Bouches-du-Rhône, Var, Alpes de Haute-Provence, Alpes-Maritimes.

Les corps réclamés par les familles furent restitués tandis que les autres, 11 424 dont 3 077 de la guerre 1939-1945, étaient réinhumés à Luynes. Le ministre des Anciens Combattants, M. Duvillard, inaugura le nouveau cimetière le 27 septembre 1969. A Luynes et à Boulouris, chaque sépulture est marquée par un pupitre en béton blanc grésé, pourvu d'une plaque individuelle et gravé d'un symbole confessionnel selon les cultes.

Ces trois cimetières sont entretenus à perpétuité aux frais de l'Etat.







source mindef


_________________

seule la mission compte
avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 328
Points : 28020
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum