Pierre SERGENT

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

29122017

Message 

Pierre SERGENT




La fin d’un homme d’honneur et de fidélité

C’est l’honneur qui l’avait jeté en politique, en homme libre décidé à prendre à bras le corps le cours supposé de l’histoire.
D’un combat à l’autre, c’était la même guerre : pour la France.



De la Résistance à l'Indo, de l'Indo à l'Algérie, et jusqu'aux bancs de l'Assemblée nationale: Pierre Sergent aura servi jusqu'au bout.
Le 15 septembre, il est décédé discrètement, des suites d'une longue maladie

Symbole funeste que la disparition de ce Français exemplaire, juste avant que ne l’emportent, au mauvais hasard d'un référendum - une fois encore - les adversaires de la nation.

« Les hommes d’arme batailleront et Dieu donnera la victoire »
Comment ne pas penser à cette injonction de Jeanne d Arc lorsqu on considère le destin extraordinaire de Pierre Ser­gent ! Sa vie ne fut en effet qu'une longue bataille, qu’il mena sans concession, en homme de foi : la foi qu'il avait en son pays.

Engagement de novice, dans la Résistance. L'occupation de la France le révolte. Déjà, à seize ans, il a fixé au revers de sa veste une étoile jaune pour témoigner sa  solidarité avec les juifs persécutés.

A dix-huit ans à peine, il rejoint le maquis en Sologne, manque être pris et fusillé, comme tant de ses camarades.

Vient la libération. les armes à la main, le jeune Sergent à trouvé sa vocation, Sainl-Cyr-Coétquidan, et tout de suite l'Indochine au 1er bataillon étranger de parachutistes, à peine créé : l'élite de l'élite, par deux fois décimé, exsangue, dissous et reformé. Après l'Indo, l'Algérie.
Et la victoire militaire, cassée par le général De Gaulle.
Mais on a cette fois, demandé aux légionnaires parachutistes et à leurs officiers d’engager leur parole et leur conscience auprès des populations.
Accepter un tel reniement ajouterait le parjure à la trahison. Le refus du déshonneur conduit le 1er REP à devenir l’élément moteur du putsch d’Alger.

Après l’échec de la rébellion, certains,comme Hélie Denois de Saint-Marc, décident de se rendre pour clamer leurs convictions à la face des tribunaux d'exception Jusqu'au boutiste, Pierre Sergent choisit de lutter avec l'énergie du désespoir au sein de l'OAS-métropole. «  Arthur »  devient vite l'un des personnages les plus recherchés de France.
Condamné à mort par contumace, il s'exile en Suisse, puis en Belgique, jusqu'à ce qu'une amnistie lui permette, en 1968. de rejoindre la France.

Jusque dans son exil, pourtant, il poursuit sa lutte politique. Ainsi soutient, à la présidentielle de 1965. la candidatures de Tixier-Vignancour.
En 1974, il fait compagne pour Giscard - auquel il arriva, ministre du général De Gaulle, de renseigner l’OAS - pour rejoindre le CNI en 1983. Parenthèse.

Dès 1985, il rejoint Jean-Marie le Pen, qu'il avait connu au REP. Les légionnaires sont hommes de fidélité aussi bien que d'honneur. Même lorsqu'il ne partage pas les positions adoptées par le Front national - à propos, notamment, de la guerre du Golfe - il expose son opinion en prenant soin de ne pas blesser ses amis.

« Je ne regrette rien ». Le titre de cette chanson d Edith Piaf avait fourni le sien au livre du capitaine Sergent. Rien à regretter, en effet, sinon, sans doute, qu'à cet homme d'arme là, Dieu n’ait pas plus souvent donné la victoire.

II vient de rejoindre son frère d'arme, le lieutenant Roger Degueldre. au panthéon des héros de France.

Pierre SERGENT est décédé en 1992



Eric  LETTY

anchorage

Messages : 48
Points : 3127
Date d'inscription : 05/10/2017
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Pierre SERGENT :: Commentaires

Message le Ven 29 Déc 2017 - 9:25 par anchorage



Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum