Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Derniers sujets
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


Mulberry A et B

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

19062018

Message 

Mulberry A et B




Afin de pouvoir acheminer le ravitaillement nécessaire pour la poursuite de bataille de Normandie, les Alliés avaient besoin de prendre des ports en eaux profondes. Les deux ports normands les plus propices étaient Cherbourg pour le secteur américain et Le Havre en secteur anglo-canadien, mais les Allemands avaient fortifiés les deux emplacements, il n'était donc pas question de s'en emparer dans les premières heures du 6 juin, cela aurait pu tourner au drame.


MULBERRY A : le Monument Colleville/Mer (Omaha)


MULBERRY B :

     Au cours d'une réunion suivant l'échec du raid sur Dieppe, un ingénieur de génie civil gallois, Hugh lorys Hughes déclara que si un port ne pouvait être prit, il fallait en emener un, bien  que dit sur le ton d'une boutade, le Premier ministre Winston Churchill s'y intéressa. Le concept des ports Mullberries commença à prendre forme lorsque que le vice-amiral John Hughes-Hallet  fut nomé chef de l'état major naval pour l'opération Overlord. Lors de la conférence de Quadrant à Quebec en août 1943, le projet est présenté par le War Office britannique, aux différents chefs alliés qui valident le projet. La même année des test furent effectués en Ecosse, Hugh lorys Hughes développa ses jetées "Hippo" et ses ponts    "Crocodiles" employant 1 000 personnes pour construire la version test. Le "Swiss-Roll" (balancier suisse) d'Hamilton, avec une voie flottante et un système de ponts flexibles supportés par des pontons flottants conçus par Allan H. Beckett, donnèrent des résultats variés, le balancier suisse ne pouvait porter que des camions de 7 tonnes maximum dans une houle normale. Cependant le choix final se fit après une tempête au cours de laquelle le "Swiss-Roll" fut emporté et les "Hippo" furent sapés par l'eau de mer. Les voies flottantes de Beckett (nom de code Whales) ne subirent aucun dommage et furent donc retenues.

 Les ports proposés se composaient en trois parties:

     * Les jetées et digues artificielles pour créer un plan d'eau abrité.

     * Les quais de déchargement.

     * Les voies flottantes reliant les quais à la côte.

Les grandeurs théoriques annonçaient les chiffres suivants:

     * 500 ha, l'équivalent du port de Douvres.

     * 60 navires sabordés (Blockship).

     * 6 km de digues et de jetées.

     * 33 plate-formes coulissantes Lobnitz. ( du nom de son inventeur).

   Un Mullberry complet nécessitait 600 000 tonnes de béton, avec 33 jetées et 15 km de routes flottantes acheminant hommes et véhicules sur la terre ferme.

Les jetées furent crées en associant les éléments suivants:

     * Les Blockship vieux navires condamnés et coulés sur place.

     * Les bombardons caissons métalliques en forme de croix.

     * Les caissons Phoenix enormes caissons alvéolés en béton.

   Les blocships forment d'abord la première solution pour constituer les digues des ports artificiels. Cargos, vieux navires de guerre, ils sont les premiers à traverser la Manche depuis le port de Poole, où ils avaient été rassemblés. Le 7 juin, 56 navires se positionnent devant les 5 plages et sont coulés, les coques dépasseront de 2m à marée haute.

 Les bombardons caissons en métal de 60X8m, fabriqués à Portland, remorqués à travers la Manche reliés entre eux serviraient de brises-lames. Ces caissons causeront de gros dégats lors de la tempête du 19 juin, lorsqu'ils seront arrachés par la forte houle.

   Les caissons Phoenix imposants caissons en béton d'une forme parallélépipédique cloisonnés de l'interieur. Ils furent construits en 6 modèles du plus petit pesant 1 670 tonnes, au plus gros de 6 000 tonnes, avec un longueur de 70m, une largeur de 15m et une hauteur de 20m. Remplis d'eau sur place grâce à une pompe, seule la partie haute émergeait des flots, formant ainsi les digues de protection des jetées.

   Les 212 caissons Phoenix (pour les deux ports) seront construits dans l'estuaire de la Tamise et à Southampton. Les travaux de conception furent confiés à des sociétés privées, comme Robert McAlpine, Peter Lind & Company et Balfour & Beatty, qui existent encore de nos jours.  Dès le 7 juin ils furent remorqués à travers la Manche à une vitesses moyenne de 8km/h.

Les quais :

 Autre défi technique, les quais mouillés à l'abri des jetées devaient pouvoir suivre le cycle des marées en montant ou descendant. L'ingénieur Pearson Lobnitz concut des plates-formes de 70 par 20m pour un poids de 1 100 tonnes. Ces plates-formes coulissaient sur quatre chandelles d'acier de 30 posées sur le fond marin. A Arromanches, sept plates-formes furent assemblées entre elles pour former un quai de 750m de long relié à la plage par deux voies flottantes.

Les voies flottantes:

  Appelées Whales (baleines), ces voies flottantes furent installées pour relier les quais au littoral. conçues par  Beckett des passerelles métalliques de 24 m de long et d'une  masse de 28 tonnes, reposaient sur des flotteurs en béton de 19 tonnes chacun. Des tronçons de 150m de long, composés chacun de cinq passerelles travèrsèrent la Manche pour être assemblées entre elles devant la côte normande.Un total de 15km de jetées flottantes fut construit . Après la guerre des éléments de ces jetées serviront pour le remplacement des ponts détruits par les  bombardements.

   Deux endroits seront retenus pour l'édification de ces ports artificiels. Les deux emplacements ne seront pas choisis au hasard. Celà fut grandement aidé par les relevés des fonds marins réalisés par les hommes grenouilles qui depuis plus de deux ans venaient la nuit à la barbe des Allemands pour effectuer ces relevés. Le courant fut aussi prit en compte.

     * Mulberry A  pour "American", sur la plage d'Omaha beach pour les Américains, en  face de Saint Lauent sur Mer. Il entre en fonction le 16 juin, mais fut entièrement détruit par une violente tempête du 19 au 22 juin.

     * Mulberry B  pour "British" face à Arromanches, pour les Anglo-canadiens. Il entre en service le 14 juin.

   Seul le port "Mulberry B" va rester opérationnel après la tempête de la mi-juin.  Cependant les Américains vont faire preuve d'un grand sens de l'organisation et battre des records de  déchargements d'hommes, de véhicules et de matériels directement sur les plages d'Utah et d'Omaha beach.

 Le 19 juin, une grosse tempête se lève en Manche, pendant trois jours avec des vents de force 6 à 7 soit des rafales de 45 à 60km/h, avec des creux de deux à trois mètres. Les plus gros dégâts sont pour le port américain devant Saint Laurent sur Mer. Les caissons brises-lames coulés en eau trop profonde et les blochships ces vieux navires coulés trop espacés n'ont pas réussis à retenir la forte houle, qui balaya entièrement les jetées flottantes et les quais de déchargement, et certaines plate-formes coulissantes Lobnitz perdent leurs montants. Les Alliés décidèrent de ne pas le reconstruire, il fut en partie canibalisé pour la réparation et la consolidation du port britannique. Un déficit de 20 000 véhicules et 140 000 tonnes de ravitaillement sera provoqué par cette tempête.

   Souvent mis en avant comme ayant permis la réussite de la bataille de Normandie, le rôle des ports artificiels est désormais un peu relativisé par les historiens. 38 à 48% du tonnage britannique transita part le port d'Arromanches entre le 6 juin et le 31 août et beaucoup moins les premières semaines: 12% au 19 juin et 19,6% début juillet. Les  Américains, bien que privé de leur port et sans utiliser celui d'Arromanches débarquent 40% de tonnes de plus que leurs alliés anglos-canadiens ( 10 000 tonnes par jour contre 6 000). ce n'est qu'après-guerre que les Alliés estimèrent que d'un point de vue logistique, ils auraient pu sans doute se passer d'un port artificiel, surtout que le temps et l'argent dépensé pour sa    construction aurait pu être mieux utilisé dans l'effort de guerre. Mais la présence d'une telle structure permettait aux Alliés de ne pas se focaliser immédiatement sur la prise d'un port dans les semaines suivant le débarquement, contrairement à ce ce que pensaient les Allemands. Ces deux ports ont donc joué un rôle important dans la stratégie d'Overlord.



Normandie 1944 l'été de la Liberté
avatar
lorient

Messages : 39
Points : 3024
Date d'inscription : 27/05/2018
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Mulberry A et B :: Commentaires

avatar

Message le Mar 19 Juin 2018 - 12:14 par LANG

Bonjour lorient,
merci pour cette présentation des ports artificiels de Mulberry.
C'est vrai que sur le plan stratégique les alliés n'ont pas eu la tentation d'attaquer du côté des ports français. La surprise a donc été particulièrement efficace pendant les premières heures de ce 6 juin.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 19 Juin 2018 - 14:01 par tailliez

Salut à tous.
indépendamment du coté historique, un grand coup de chapeau aux ingénieurs du génie de l'époque, dans ces années-là, ( et avant encore plus ) tous les calculs se faisaient sans l'aide d'ordinateurs, résistance des matériaux en fonction des contraintes..., équations ?, application des théorèmes ?, au mieux, une règle à calcul, et encore, un cran en dessous de celle que les papy-boomers ont connue, donc beaucoup de matière grise ( à l'ancienne ).

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 19 Juin 2018 - 17:20 par sergent PDL

Oui Tailliez, et en plus il a fallu acheminer tout cela depuis l'Angleterre, il fallait que cela flotte jusqu'à destination.
Oui, un grand coup de chapeau.
A Arromanches on peut encore en voir quelques vestiges.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2018 - 11:26 par RAY2285

hello
Le port artificielle d'Arromanche vue du ciel...(photos prises en 2011 lors du sommet du G8 à Deauville....)





Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2018 - 12:43 par snop.

bonjour Ray. Je l'ai vu lors de mon passage en 2015, mais vu du ciel c'est plus parlant c'est vrai.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2018 - 13:39 par RAY2285

D'autres photos mais du sol cette fois ci...





un élément conservé à Arromanches



et d'autres près d'Omaha

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2018 - 14:11 par REV

Merci RAY2285, de belles photos !
Qui donnent envie d'y aller...

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum