Oui, cela s’est passé ce 6 août 2018.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

07082018

Message 

Oui, cela s’est passé ce 6 août 2018.




Oui, cela s’est passé ce 6 août 2018.
(a lire au second degré et avec bienveillance)

D’abord il y eut ce forum devenu inaccessible. « Les Camps parachutistes » perturbés par quelque chose.
Curieux quand même cet « arrêt  sur image »… ce 6 août !
J’ai un avis sur la question.
Je n’étais pas présent ce jour là, car j’avais un rendez-vous avec un spécialiste en blouse blanche pour une petite intervention. Et c’est de là, à mon avis, que tout est parti.
Pour commencer, j’ai pris une ambulance taxi de la compagnie « Bruno ». Pas de commentaire.
En m’installant dans ma chambre, j’ai sorti un livre destiné à m’occuper pendant ce petit séjour de 24 heures. Son titre : « Les Univers Parallèles » (Editions Biblis). Ce livre traite de la dernière théorie astronomique visant à expliquer notre Univers.
Après Aristote qui plaça la Terre au centre de l’univers pendant des millénaires, Newton avec sa pomme mit le Soleil à sa bonne place et Einstein fut l’auteur du désordre qui donna naissance à la théorie du « Big Bang ».
Mais la découverte de la matière et de l’énergie noires il y a peu de temps a semé la panique et nos scientifiques sont maintenant à la recherche d’une nouvelle théorie pour tout expliquer. Vous savez comment sont les scientifiques. Quand ils cherchent, ils ne trouvent pas toujours et quand ils trouvent ils sont souvent excommuniés.
Tout cela pour vous dire que dans mon livre, je suis tombé à la page 52 sur l’histoire d’un moine qui en 1592 s’occupait d’astronomie. Cet homme avait osé affirmer que « Dieu sans le monde ne serait rien et c’est pourquoi Dieu ne cessait de créer de nouveaux mondes ». Il fut brûlé vif.
Il s’appelait Bruno Giordano !
Bruno, encore un Bruno. Décidément, depuis quelques temps, ce nom avait tendance à revenir assez souvent devant mes yeux. Il faut dire que Prigent et quelques autres  étaient passés par là…
J’ai malheureusement été obligé de m’arrêter car l’heure était venue pour moi d’aller faire un tour au bloc. On m’avait demandé quelques jours avant si j’avais de l’appréhension et j’avais répondu (hypocritement) que ce n’était pas plus difficile que de sauter en parachute… Bon, il y a peut-être mieux comme réponse.
Et me voila bidouillé à poil sur une table étroite avec ces gens censés vous endormir en vous plaçant un masque à oxygène sur le nez en vous lançant « un petit coup pour la route ! ».  
Et puis soudain, au milieu du brouhaha un gars vous glisse quelque chose de dangereux dans le bras en disant « à tout à l’heure ».
Une étoile ou une lampe dans les yeux et hop on disparait…
Pour arriver où ?
Et c’est là que je me suis retrouvé en culottes courtes dans une campagne dévastée avec un grand gars en tenue camouflée à côté de moi. Pour être grand il était grand puisque j’étais petit.
Il avait décidé de me faire visiter cette campagne. Une terre labourée de tranchées avec des soldats dedans, des barbelés, des cris, des explosions. L’homme s’est arrêté et a fait signe à quelqu’un qui était au loin. Je n’ai pas compris ce qu’ils se disaient. Mon guide a sorti un papier de sa poche et a griffonné quelque chose avec un crayon papier. Puis il s’est baissé, a ramassé un cailloux qu’il a enveloppé avec son message et l’a lancé dans la direction de son interlocuteur. Il lui a fait un petit geste las et nous sommes repartis…
Un peu plus tard, il avait changé de costume et nous étions en ville. Il était en tenue de sport et me tenait par la main. Il faisait beau. Nous étions au bord d’une rue importante. Soudain à la sortie du virage, j’ai vu arriver des gens torse nu et en short. Eux aussi faisaient leur sport. Mais un drôle de sport car ils marchaient en rang et chantaient. Je n’ai pas compris la chanson mais il était question de route…
Ils avaient une sacrée gueule ! Torses nus pour défier des fusils… Mon guide était fier de ces hommes ça se voyait à son regard…
Et puis, un peu plus tard c’est lui qui m’a encore aidé à monter cette dune de sable qui n’en finissait pas. Il voulait me montrer quelque chose d’important.
Arrivé au sommet, je n’ai d’abord rien vu.
Il a tendu le bras et un peu plus loin il y avait quelqu’un couché par terre appuyé sur un sac. L’homme était beau dans son dernier parcours. Nous l’avons regardé, mon guide lui a fait un petit signe de la main. En repartant, j’ai vu qu’il pleurait, mais c’était peut-être le Soleil…
Je ne sais plus très bien par où nous sommes passés mais nous avons beaucoup marché et j’avais mal aux pieds. Mais il n’était pas question de s’arrêter. Les nuits succédaient aux jours, le sable aux cailloux et la neige au soleil…
Une grande ville nous a accueillis. Enfin, quand je dis accueillis je m’avance un peu. Les rues étaient petites ça montait et ça descendait et on entendait des explosions partout.
Mon guide, je le voyais bien, n’aimait pas trop cette ambiance.
Moi non plus d’ailleurs, alors je l’ai regardé et je lui ai demandé si on ne pouvait pas retourner à la campagne. Avec ses grands yeux bleus il m’a regardé, un peu amusé par cette demande d’un gamin.
«  Tu sais petit, on ne choisit pas toujours son boulot. J’ai eu celui-là alors il faut le faire».
Puis, il s’est emparé d’un combiné et a lancé « Ici Bruno, à tous, dans l’ordre répondez »

Je n’ai pas entendu les réponses.
Un type habillé tout en bleu était penché au-dessus de moi en me disant « Monsieur, monsieur réveillez-vous ! ».
Ce n’est qu’un peu plus tard que j’ai compris ce qui s’était peut-être passé en lisant la suite de mon livre « Les Univers Parallèles ». Je crois bien que ce 6 août j’étais parti ailleurs et que le temps s’est arrêté pendant quelques heures.
Je ne suis pas du tout d’accord avec bergham, ce n’était pas de la faute de notre hébergeur.
Que pouvait-il faire avec » Bruno » en face de lui ?
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 342
Points : 7629
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Oui, cela s’est passé ce 6 août 2018. :: Commentaires

avatar

Message le Mar 7 Aoû 2018 - 20:02 par sergent PDL

Suer LANG, après avoir lu, je me suis dit que les effets de l'anesthésie n'avaient pas complètement disparus.
Alors j'ai relu, et là mon avis a changé, c'est au contraire mûrement réfléchi. Comme quoi !

Bon rétablissement.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 7 Aoû 2018 - 20:34 par tailliez

Oui, bon rétablissement, pas mal votre " délire " ( qui ne manque pas d'humour ).
A croire que le père Bruno agit encore sur notre subconscient.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 8 Aoû 2018 - 11:44 par Arcimboldo_56

Merci Lang pour ce récit.

Comme quoi elle existe bien cette 5ème dimension Smile

Notre ami Prigent va verser une larme de bonheur après avoir lu cette épopée sous anesthésiant.

Très cordialement à vous amis paras.

Arcimboldo l'aviateur

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2018 - 20:53 par LANG

Merci pour ces commentaires sympathiques.

Oui, Arcimboldo l'aviateur, la cinquième dimension existe.
Ce n’est pas désagréable mais ça pose question quand on cherche la porte…

Merci tailliez pour vos vœux de rétablissement. L’affaire est bien engagée et en plus, avec Bruno tout est possible; il suffit d'en parler à prigent…

Quant à sergent PDL, je suis d’accord avec vous, il faut toujours relire un texte. Même rapidement.
Rien n'est anodin. Parfois on a des surprises…

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum