Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Derniers sujets
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


Rentrée scolaire : 100 millions d'euros pour les lycées militaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

03092018

Message 

Rentrée scolaire : 100 millions d'euros pour les lycées militaires





03/09/2018

Le gouvernement a présenté aujourd'hui un plan d'investissements de 100 millions d'euros dans les lycées militaires d'ici à 2025 afin de moderniser leurs infrastructures vieillissantes et d'élargir leur offre d'enseignement.

"Ce plan vise à améliorer les conditions matérielles d'accueil des jeunes, avec un véritable coup d'accélérateur en termes d'infrastructures", a déclaré la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, à l'AFP. "Il vise aussi à élargir l'offre de formation, avec l'introduction de filières technologiques en 1ère et Terminale et des BTS en post-BAC" adaptés aux besoins des armées - notamment en cyberdéfense, électronique et maintenance aéronautique - a-t-elle ajouté.

Geneviève Darrieussecq s'est rendue aujourd'hui, jour de rentrée scolaire, dans l'un des six lycées militaires, le Prytanée de La Flèche (Sarthe), où de premières rénovations d'urgence ont été engagées cet été sur un internat. Les six établissements comptent 4.360 élèves répartis entre collège, lycée et classes préparatoires aux grandes écoles militaires. Ils sont situés à Saint-Cyr l'Ecole, Autun, La Flèche, Aix-en-Provence, Brest et Grenoble.

Parmi les 3.000 jeunes en pré-BAC, 70% sont des enfants de militaires et d'agents civils des Armées dont les missions impliquent de fortes contraintes de mobilité. Ces établissements, financés par le ministère des Armées, accueillent aussi des enfants d'autres fonctionnaires (15% des effectifs), de même que des élèves boursiers (15%) issus de quartiers défavorisés dans le cadre du plan "Egalité des chances". Ils sont encadrés par des militaires, emploient des enseignants et suivent les programmes de l'Education nationale mais fonctionnent chacun "dans leur coin", pour le compte de leur corps d'armée (Terre, Air ou Marine) respectif, explique-t-on au ministère.

"On va leur donner plus de visibilité (et d'homogénéité, NDLR) en mettant en oeuvre progressivement un règlement commun, un portail commun et un dossier d'inscription commun", a précisé Geneviève Darrieussecq. La secrétaire d'Etat, comme la ministre des Armées Florence Parly, se disent par ailleurs déterminées à lutter, avec exclusions et sanctions à la clé, contre le harcèlement visant les filles dans les prépas militaires.

Selon des témoignages chocs publiés en mars par le quotidien Libération, les "tradis", un petit clan ultraconservateur d'élèves, sévissent depuis des années à la prépa de Saint-Cyr, voie royale vers les carrières d'officiers, avec vexations, insultes et humiliations en vue de "broyer les ambitions" des jeunes femmes. "Les traditions c'est bien mais il faut que tout cela soit fait dans un cadre classique, avec des encadrants informés de ce qui se passe, et que ce soit des traditions positives et pas des passages de tradition qui porteraient atteinte à la mixité ou créeraient des exclusions de certaines personnes", a martelé la secrétaire d'Etat. Ces établissements doivent rester des "lycées d'excellence académique et comportementale", souligne Mme Darrieussecq en rappelant leurs performances exceptionnelles au BAC (99% de réussite en 2018, dont 78% avec mention et 18% avec mention Très Bien).




LE FIGARO
avatar
Francis GAMBLIN

Messages : 62
Points : 5686
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Rentrée scolaire : 100 millions d'euros pour les lycées militaires :: Commentaires

avatar

Message le Lun 3 Sep 2018 - 15:54 par Michel ROUSSEAU

Les six lycées de la Défense, communément appelés lycées militaires, sont des établissements d’enseignement général et d’éducation ayant une double vocation :

Pour le cycle secondaire : l’aide à la famille essentiellement destinée aux familles des ressortissants du ministère des armées et, plus particulièrement celles des militaires de carrière ou sous contrat, en compensation des sujétions et exigences de la vie dans les armées ;
Pour les classes préparatoires et les BTS : l’aide au recrutement d’officiers, de sous-officiers et d’agents civils du ministère des armées.
Le régime des élèves est majoritairement l’internat. La discipline intérieure fait l’objet d’un règlement propre à chaque établissement.

Les programmes sont conformes à ceux fixés par le ministère de l’Éducation Nationale. L’enseignement est dispensé par des professeurs de l’enseignement public et l’encadrement est assuré par des militaires qui ont également un rôle d’éducateur nécessaire au développement personnel des élèves et au bien vivre ensemble

Les lycées militaires comprennent des classes du deuxième cycle de l’enseignement secondaire, des classes préparatoires aux concours des grandes écoles militaires et un brevet de technicien supérieur. Ceux d’Autun et de Grenoble comportent de plus un premier cycle complet.

Les lycées de la Défense sont réservés aux enfants de nationalité française. Si les ayants-droits prioritaires pour le collège et le lycée sont les familles de militaires (70%) et d’agents civils du ministère des Armées et de fonctionnaires d’autres ministères (15% max), les lycées de la Défense ouvrent 15% de leurs places du deuxième cycle aux boursiers, indépendamment de la profession des parents, dans le cadre du plan « Égalité des Chances ». De même, en application de ce plan, ils disposent de classes préparatoires aux études supérieures prioritairement réservées aux boursiers méritants qui souhaiteraient bénéficier d’une mise à niveau post-baccalauréat d’un an avant d’intégrer une CPGE.

Les sélections sont réalisées sur dossier lors d’une commission d’admission propre à chaque armée.

• Lycée militaire, à Aix en Provence (13)

• Lycée militaire, à Autun (71)

• Prytanée national militaire, à La Flèche (72)

• Lycée militaire, à Saint Cyr (78)

• Lycée naval, à Brest (29)

• École des pupilles de l’Air, à Montbonnot Saint Martin (38)



Source MINDEF

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum