Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Derniers sujets
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


25 septembre LES HARKIS

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

25092018

Message 

25 septembre LES HARKIS






« … Le sort de ces musulmans engagés aux côtés de l'armée française reste une tache très noire dans l'histoire de notre pays. Il sont convaincus qu'ils doivent lutter aux côtés d'une nation qui peut leur apporter prospérité et développement. Ils voudraient une Algérie débarrassée du pourvoir dictatorial que le FLN commence à instaurer. Une Algérie débarrassée de la violence, du parti unique, dont la tyrannie se profile si la France quitte le pays. Ils vont payer très cher cette fidélité, pendant la guerre, et au lendemain de l'indépendance algérienne. [...] Avoir abandonné ces hommes dévoués à notre cause est une véritable honte. [...] Toute le monde savait qu'ils seraient massacrés. Personne n'a bougé ! [...] je n'oublie pas le dévouement de ces hommes, tel l'adjudant Zga, prêt à affronter toutes les épreuves avec moi… «
(Ma vie pour la France. Marcel Bigeard)





« En m’aidant à transporter mes bagages, mon ordonnance me dit :
- Mon Capitaine, tu pars pour toujours ?
- Eh oui, mon vieux Toudeft, la guerre est finie maintenant, le commando sera dissous et toi tu rejoindras le 8ème RIM. Tu es un régulier, tu n’auras pas de problème.
- Il ne me répond pas : y croit-il vraiment ?
...
Et l’épreuve commence… Je vais passer Cobra en revue pour la dernière fois…
Je m’arrête devant Hadj qui porte le fanion, son regard noir, lourd et profond me transperce et me fait frémir… Sa poitrine constellée de décorations (6  citations dont deux à l’ordre de l’Armée – 2 fois blessé sous mes ordres) prouve plus que les mots sa fidélité et son attachement à la France. Il me suit depuis 1957 sans avoir jamais failli. Pourquoi ne puis-je pas l’emmener encore une fois ?...
L’épreuve se durcit encore car je suis devant le commando de Brahimi. Là les regards sont insoutenables, comment allons-nous sortir de cette situation ? semblent-ils me dire. Jamais le FLN ne leur pardonnera les nombreuses décorations qu’ils arborent fièrement…
Voilà, je suis au bout de la piste et, le cœur lourd, je salue et remercie Pasquier, puis me dirige vers ma voiture où m’attend ma femme, très émue aussi. Sans un mot et sans un regard en arrière, je fonce plein nord vers Saïda, vers Oran, vers la France...
»
(Commando Cobra. Général Robert Gaget)




-----------------------------------------------------------------------------------------




"… j’ai déjà raconté dans « Les Champs de Braises » l’évacuation de Talung, cette colonne honteuse de camions qui s’enfuyaient dans la poussière, laissant derrière eux des centaines de villageois en pleurs, promis aux représailles du Vietminh. Je n’y reviendrai pas, mais sachez-le, c’était un crime."
(Les Sentinelles du soir. Hélie de Saint Marc)
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 500
Points : 13148
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum