Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Like/Tweet/+1
La Mémoire Parachutiste Militaire est importante, Merci de participer en postant des sujets ou en répondant à ceux existants. Nos Régiments actuels et les Militaires d'Aujourd'hui ne le sont pas moins, "les camps parachutistes" donne la parole aux deux.
Derniers sujets
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 


Voter pour ou contre un hommage au Maréchal PETAIN

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

et vous ? votre avis

22% 22% 
[ 62 ]
61% 61% 
[ 175 ]
17% 17% 
[ 49 ]
 
Total des votes : 286
08112018

Message 

Voter pour ou contre un hommage au Maréchal PETAIN




Doit-on faire abstraction des choix du Maréchal Pétain durant la 2eme guerre mondiale et ne retenir pour le centenaire de la Victoire de 1918 que cette période et rendre hommage au général PÉTAIN ?

Votre avis nous intéresse, n'hésitez pas a voter et a faire part de votre ressenti.  




Emmanuel Macron a justifié mercredi 07 novembre 2018 que le maréchal Pétain soit inclus dans un hommage prévu samedi aux Invalides. Dans la soirée et ce jeudi matin, plusieurs ministres ont cherché à éteindre la polémique, assurant qu'« aucun hommage ne serait rendu à Pétain ».

Emmanuel Macron, qui poursuit ce jeudi dans le Nord son périple de commémoration de la guerre de 14-18, a suscité la polémique mercredi en jugeant « légitime » que Pétain soit inclus dans un hommage prévu samedi aux Invalides aux chefs militaires de la Grande Guerre. Le maréchal fut « un grand soldat » durant la Première guerre, même s’il a ensuite conduit « des choix funestes » dans la Seconde, avait alors plaidé le chef de l’État, revendiquant de « regarder l’histoire en face ».

« Il n’en a jamais été question »
L’exécutif a tenté toute la journée d’apaiser la polémique. L’Elysée a souligné que le chef d’état-major irait samedi « fleurir la tombe des cinq maréchaux qui sont aux Invalides où il n’y a pas Pétain ». Un peu avant 22 h mercredi, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a opéré un virage à 180 degrés, déclarant sur son compte Facebook : « Aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi. Il n’en a jamais été question ».


Dernière édition par AMARANTE le Ven 9 Nov 2018 - 11:10, édité 1 fois

_________________
Il ne faut pas pleurer pour ce qui n'est plus, mais être heureux pour ce qui a été.
avatar
AMARANTE

Messages : 905
Points : 32212
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Voter pour ou contre un hommage au Maréchal PETAIN :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 12:33 par Brissac

j'ai voté contre !
mais mon choix n'a pas été dicté par les questions posées mais par ce que je pense réellement.
c'est à dire : On qualifie de Héros des généraux de la première guerre mondiale, qui bien à l'abri dans leurs châteaux ou maisons bourgeoises qui leurs servaient de QG et au dessus de cartes d'état major, envoyaient des milliers de soldats à la mort pour un bout de terrain sans importance. c'est cela des Héros ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 13:33 par Arcimboldo_56

Bonjour amis paras,

je rejoins un peu les sentiments de Brissac.

Facile de faire la guerre devant les cartes d'état-major alors que pendant ce temps le troufion sert de chair à canon et remporte, lui, la Victoire !

J'ai en ce moment des pensées chaleureuses pour mon grand-père qui a servi sous les ordres de l'amiral Ronarc'h. Il s'en est sorti et est revenu vivant du charnier et des marécages de Dixmude.

Je n'assisterais pas aux cérémonies de 11 novembre cette année.

Respects aux soldats et aux matelots de cette guerre atroce.

Arcim

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 13:37 par Géraud

oui et non, je ne connais pas beaucoup de généraux qui sont sur le champ de bataille.. et leur mission n;est pas là je crois.
pour ce qui concerne la "polémique" lancée par le crif et mélanchon, ils tentent de réécrire l'histoire, ce qui est assez insupportable . Le Pétain de 14-18 a été salvateur, un point c'est tout. mais je respecte votre point de vue

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 13:43 par ermo

Pour avoir été témoin de cette triste période de 1940, pour avoir parlé au Maréchal Pétain, à Saint-Jean-de-Luz, alors qu'il était ambassadeur de France à Madrid; pour avoir été témoin de la débâcle; pour avoir entendu la voix du Maréchal informant les français que le combat avait cessé: pour avoir par la suite écouté l'appel du 18 juin et tracé à la craie des croix de Lorraine sur les murs de ma ville, en évitant les patrouilles allemandes, permettez-moi d'avoir un avis partagé.
En fait, je pense qu'il y a eu plusieurs "Maréchal Pétain" . Entres autres, celui de Verdun, celui de 1940, celui de 1943 et 1944. Difficile d'avoir un jugement unique et définitif sur la personnalité.
Le Général de Gaulle lui même a été partagé entre le Général Pétain qui le commandait alors qu'il était jeune officier et le Maréchal, chef de l'Etat déchu, Ce Général de Gaulle qui n'a pu se résoudre à le faire fusiller .
Si l'on retient en l’occurrence, le " Héros de Verdun" il faut se rappeler que chaque guerre a besoin de héros, eussent-ils des milliers de morts inutiles sur la conscience . Aucun des Maréchaux et Généraux de la 1ère guerre mondiale , Georges Clemenceau lui même, n'est exempt de reproches .
Donc, comment ne pas être embarrassé comme je l'ai été à l'instant de donner une réponse définitive ?
Une question avant d'achever sur ce sujet. Lequel, parmi les hommes politiques de l'époque,( en Mai 1940 ) aurait pu se présenter en personnage crédible devant les allemands, pour faire cesser les combats ? Et avant tout, combien en restait-il en France de ces hommes politiques ?
Si Pétain avait été un traître, pourquoi des centaines de milliers de français, entre 1940 et 1944 se précipitaient vers lui lors de ses déplacements pour l'acclamer et chanter "Maréchal, nous voilà" qui était " la Marseillaise" de l'époque.
Un dernier mot. J'ai commencé à faire de la Résistance contre la politique du Maréchal Pétain à l'âge de 13 ans et je me suis engagé à 17 ans pour participer à la libération de la France et porter la croix de Lorraine du Général de Gaulle .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 13:59 par ronan.heliot@orange.fr

Une centaine de généraux morts pour la France en 14-18 ( voir le blog du colonel Michel Goya) , tous n'étaient pas dans des châteaux...Par ailleurs, le général Pétain en 1916 reprend les rennes de la bataille de Verdun avec un soucis de l'homme peu courant chez ses condisciples qui préconisaient "l'offensive à outrance". C'est bien de donner son avis sur plein de choses, encore est-il nécessaire de savoir de quoi on parle. La dignité de Maréchal de France, consentie à Philippe Pétain par le gouvernement de la IIIe République n'était pas usurpée mais la conséquence logique de son action à la tête des armées françaises, à Verdun puis en 1918. La poignée de main de Montoire, c'est autre chose et à mélanger les époques, on verra bientôt de bonnes âmes nous expliquer que Napoléon était fasciste et Jules César islamophobe...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 14:02 par Alain AVIAS

Il y aura toujours du pour et du contre.
L'hommage rendu est pour 14-18.
Aucun Maréchal ou Général n' a les mains blanches. Dans chaque guerre, ou chaque conflit, il y a eu et il y aura toujours des morts inutiles, des soldats envoyés au front pour rien, ou en sacrifice.
Mais il faut bien des têtes pensantes pour diriger.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 14:03 par Stef Toupenet

Il n'y a qu'un seul hommage à rendre, celui aux Soldats de la guerre de 14/18
Je n'ai que 50 ans, mais ma famille en Alsace m'en a parlé
Définitivement je suis pour De Gaulle, et rien pour Pétain

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 14:30 par Alain H.

Je sais l'héroïsme -ou l'abnégation- de nos soldats durant cette guerre, et si le général Gallieni n'eût pas réquisitionné les taxis pour déjouer les plans de Von Moltke, les défenses mises en place par Joffre auraient probablement été mises à mal dès septembre 1914. Honorer les combattants, oui même si cette guerre a été conduite au travers d'une stratégie nécessitant des boucheries, côté français comme allemand.
Si les maréchaux de 14-18 doivent être cités, c'est tous ou aucun. Je pense qu'il faut les citer TOUS et ne pas céder à toutes ces ONG geignardes et mièvres. Je sais que nos "zélites"  célèbrent plus Ho-chi-Min ou Giap que De Lattre ou Leclerc, mais pas de repentance pour avoir gagné une guerre, ça suffit ces lâchetés et trahison des hommes de pouvoir français qui accusent la France de crimes contre l'humanité.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 14:35 par Guytou

Bonjour,
Il s'agit là de rendre hommage à tous ceux qui ont participé à ce premier conflit mondial (les obscurs acteurs comme les plus illustres).
J'admire le Maréchal pour son action durant le conflit 14-18, en revanche je le condamne sans restrictions pour son attitude durant le second conflit mondial.
En conséquence je ne suis pas hostile à l'honorer durant les commémorations du souvenir de la guerre 14-18.
Je le condamne totalement pour son action lors de la guerre 39-45 et ne lui trouve aucune excuse.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 14:47 par Duménil

Mon grand Père qui a fait Verdun ne voyait que par le Maréchal Pétain(.même dans les années 50 et 60)
Pendant l'occupation des milliers de gens venaient l'acclamer et chantaient en son honneur.Rappelez vous!!!!...Regardez les videos.....
Mais après, son comportement et la soumission aux Nazis , la position contre les juifs est intolérable et indigne .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 15:06 par RETAILLEAU Pierre

Rendre les honneurs à ceux de la guerre 14/18 est une chose. Il est vrai que l'attitude de PETAIN est inconcevable, inacceptable pendant la guerre de 1940. Ne mélangeons pas tout. Bonne journée.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 15:09 par Lothy

J'ai voté !

Mon choix n'a pas été difficile... Depuis plusieurs jours on nous rebat les oreilles sur l'opportunité d'un hommage à rendre au Maréchal !...
Ma réflexion, étayée par le souvenir des explications de mon grand-père - combattant de Verdun - et ce que j'ai appris par moi-même, rejoint celle de Ermo... et quelques autres...

Il y a au moins deux Philippe Pétain :
- celui de la Grande Guerre
- celui qui accepta de diriger ce qu'il restait de la France en 1940 (je me suis souvent demandé qui aurait pris la place en son absence).

S'il n'avait pas été le "héros" de Verdun, maréchal de France, aimé, admiré de ses hommes aurait-on eu recours à lui pour dialoguer avec l'ennemi nazi ?

A mon sens, dans l'Histoire, nous devons TOUT prendre, ou RIEN... Difficile d'oublier le maréchal Pétain, lorsque l'on évoque Foch, Joffre, Franchet d'Espérey et les autres... ils sont indissociables..

Aucun Soldat français n'est "Mort pour rien". Les Poilus de 14-18 défendaient leur patrie, et/ou la liberté de l'Europe occidentale.

Si les politiques ne déclenchaient pas les guerres, les officiers généraux et leurs subalternes ne seraient pas contraints de les faire....

Il faut cesser de réécrire l'histoire au gré des mouvements politiques.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 15:35 par arno678

Pour répondre à Stef Toupenet, je suis Alsacien et mon avis diverge du sien : les camps et les prisons (dont le Struthof) ne se sont pas vidés avec l’arrivée des Français fin 1944, au contraire… et les Soviétiques (De Gaulle était l’allié de ce cher oncle Jo, un modèle de démocrate, alors qu’on cesse de donner des leçons au monde et à l’Allemagne en particulier), non content de ne pas détruire les camps allemands de Pologne et d’Allemagne, en ont construit d’autres… Ceci pour le commentaire tendant à laisser croire que les Alsaciens étaient et sont tous des francophiles acharnés.

Concernant les généraux (je suis officier ‘en retraite’), je suis d’avis que la valeur d’une armée se mesure notamment au nombre de ses généraux tués au feu… même si le rôle d’un général n’est pas de jouer au grenadier-voltigeur de pointe ! Les hommes de 50 ans n’ont rien à faire en première ligne, et les jeunes de 35 n’ont pas les capacités pour être généraux. Donc la polémique sur les « généraux planqués bien au chaud envoyant les jeunes ‘sans grade’ à la mitraille » est irréfléchie : à chacun ses responsabilités. Que des soldats aient été sacrifiés inutilement, on dit toujours cela lorsque les opérations subissent des échecs, or il n’existe pas de recette permettant de gagner à chaque fois, sinon cela se saurait. En revanche, on peut persévérer dans l’erreur (« Attaquons, attaquons… comme la lune ! », raillait justement un général de 14-18, Lanrezac semble-t-il) et le général Pétain avait au moins depuis longtemps clamé que « Le feu tue » et compris qu’on ne gagne pas les batailles de demain avec des soldats tués aujourd’hui, ce qui s’est traduit par un souci de l’homme et une amélioration de la vie du soldat. Organisateur de la victoire française de Verdun, il mérite un hommage pour cela.

L’équité consiste, me semble-t-il, à reconnaître à chacun ses mérites et les louer, et pointer ses erreurs et les condamner, une action ne devant pas annuler l’autre. D’ailleurs, on ne juge aujourd’hui du passé qu’avec la connaissance des événements qui ont suivi (nous serons dans 50 ans jugés sur nos actes et décisions d’aujourd’hui, que nous prenons sans connaître les événements de demain ni la somme d’informations dont disposeront les historiens du futur : est-on sûr que rien ne nous sera reproché ?) et le Chef de l’État français ne pouvait prédire en 1940 comment les choses allaient tourner. De nos jour toutes les ‘bonnes âmes’ clament que « tout valait mieux que le ‘nazisme’ », mais à l’époque on était bien fondé à penser que tout valait mieux que le bolchevisme, dont le système de terreur et les camps de concentration (dans un pays en paix) étaient connus dès les années 1920, alors que les dures mesures prises par l’Allemagne, en France en particulier, étaient celles d’un pays luttant pour sa survie puisque le monde entier était en guerre contre elle. La Première République puis le Premier Empire se sont globalement comportées de même, pillant et massacrant sans vergogne. La France (c’est-à-dire certains de ses dirigeant et agents, et non pas l’ensemble des citoyens) a commis ou laissé commettre, outre-mer par exemple, bien des actes ‘regrettables’ qu’on s’oblige à oublier aujourd’hui (sauf séances d’auto-flagellation excessive à la Chirac, Hollande ou Macron), pour ne se souvenir que de ceux de l’Allemagne – et de l’État français. Les massacreurs de la Vendée ont bien leurs noms gravés sur l’arc de Triomphe – sans doute n’existe-t-il pas de puissant ‘lobby vendéen’...

Et surtout, les guerres dont les premières victimes sont les citoyens-soldats (ceux dont on commémore le sacrifice en ce centenaire de la fin des combats), sont déclenchées et continuées à outrance par des décideurs et pour des raisons qui sont rarement étudiés et jamais dévoilés (pardi ! si le peuple savait...). Si ces massacres étaient insoutenables, pourquoi les propositions de paix de l’Allemagne ont-elles toutes été rejetées par les dirigeants politiques français, malgré la situation critique du pays ? Les généraux – tous nommés par le pouvoir politique – ne peuvent décider de mettre fin à une guerre, les responsables de tous ces morts sont donc les politiques, pas les généraux.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 17:50 par JMA24

Quand on pense au régime de Vichy pendant la deuxième guerre mondiale , il est évident que l' on a guère envie d' honorer le Maréchal Pétain . Là, il s' agit d' honorer les soldats et héros de la 1ère guerre mondiale et uniquement de la 1ère guerre mondiale Alors doit-on lui refuser ? Moi personnellement, je n' ai connu aucune guerre alors ai-je le droit de juger ...? Ceux qui auraient pu émettre un avis objectif ne sont malheureusement plus là .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 18:14 par LANG

"Doit-on faire abstraction des choix du Maréchal Pétain durant la 2eme guerre mondiale et ne retenir pour le centenaire de la Victoire de 1918 que cette période et rendre hommage au général PÉTAIN ?"

J’ai relu la question.
Il s’agit de célébrer le centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918.
Et dans ce cadre là, je ne vois pas ce que vient faire la période concernant la deuxième guerre mondiale.
Les qualités dont a fait preuve le général  Pétain pendant cette première guerre mondiale sont réelles et largement reconnues.
Je suis donc favorable pour qu’un hommage lui soit rendu au même titre qu’aux autres Maréchaux.
Je ne remettrai pas en cause » l’homme de Verdun » parce que je n’y étais pas et que ceux qui y étaient l’ont largement honoré à l’époque. Cet hommage, c’est aussi respecter la mémoire de ceux qui ont considéré qu’il était avec les autres Maréchaux un artisan de la Victoire.
Que certains ne reconnaissent pas, aujourd’hui, les qualités dont il a fait preuve en 14-18 c’est leur droit.
Je le respecte./
A ce niveau s’arrête ma réponse à la question posée par AMARANTE.
Il faut reconnaitre qu’il a réveillé le forum…

Pour le reste, mélanger l’homme de Verdun avec celui de Montoir, les généraux bien au chaud…, il s’agit d’autres sujets. A mon avis.
On peut tout remettre en cause, tout critiquer, c’est devenu une habitude.
Mais faut-il démolir ?
A la lecture de certains commentaires, je me pose des questions…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 18:26 par Alcide

Les politiciens de la III° République ont été chercher un vieillard pour se défausser.
Le danger passé, on l'a chargé de tous les péchés.
Cette polémique est sans intérêt ; seule l'ouverture (sans cesse reportée) et l'exploitation honnête des archives de la France Libre, voire celles de Lord Halifax pourraient peut-être apporter d'autres éléments.
Si tous ces fiers-à-bras qui bombent le torse face à un fantôme avaient été en première ligne en 1940, les Allemands n'auraient pas dépassé Aix-la-Chapelle.
Un passé toujours pas digéré nous empêche de voir les dangers contemporains.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 19:37 par olivier FABRE

Bonjour ,
J'ai participé aux commémorations du cinquantenaire de Verdun, touchantes, émouvantes, les Anciens avaient une moyenne d'âge de 75 ans ...Beaucoup étaient traumatisés par ce qu'ils avaient subis , comme si c'était présent , avec des souvenirs précis . Ils étaient tous mélangés, mêlés, ensembles, soldats, officiers, généraux . ceci dans des vieilles casernes mal préparées pour eux ( wc à la turque , difficile pour certains ...).
Leur souhait à l'époque , que le maréchal soit enterré à Verdun ...Ils ont attendu des heures dans le froid pour exprimer ce souhait au Général de Gaulle, en vain . Certains en sont morts .
Quand aux suites malheureuses imputées à Petain, il serait bon de prendre en considération son âge ...Lorsqu'on a fait appel à lui ! Il y a eu une grade lâcheté à lui demander cette responsabilité alors que la France subissait des lourds échecs consécutifs aux politiques d'alors ...Armée sous équipée , mal entrainée, conviction que la guerre serait courte ...Tous pensaient que son passé amortirait le choc de la défaite ...? Il avait deux heures de lucidité
par jour ...Il était sous influence , tout lui était dicté, imposé ...C'est ce cercle qu'il faut condamner , rejeter .
Lors de Verdun, Pétain à sauvé la situation, la bataille, le conflit, l'Armée en crise ...Il a donné de sa personne, de son énergie ...( Il était colonel à la retraite et loin d'être l'archétype de l'officier d'État - Major vilipendé par certains commentateurs ...)
Il faut remettre tout en place , il a sauvé Verdun, il faut le reconnaitre, c'est suffisant, le reste obère toute poursuite de considération . Ce fut l'indicible . Ne l'oublions pas .
Maintenant quelle serait la position de beaucoup de critiques si la France revivait ces circonstances ? N'oubliez pas les facteurs sont réalisés pour de sérieuses criss, foires des conflits, int,/ eXt ...Actuellement il y a trop de laxisme démagogique qui est le ferment de la tyrannie, des extrêmes. Il faut régir en tenant compte des leçons du passé ...
Du plus jamais ça ! ...Guerres, génocides, camps d'exterminations, esclavage ...Nous en sommes les témoins passifs au 21 eme siècle ...Alors que les commémorations rappellent sans cesse ces atrocités ...Qui est à condamner ? Un vieillard ? ( du passé, facile ...Mettrait t-on au pouvoir en situation de crise un homme de 86 ans ? ( voyez l'état des hommes politiques de cet âge ...!) Allons essayons d'être objectifs surtout pour notre présent, pressant qui est à la veille de catastrophes . Avec, mes sentiments, les meilleurs . Olivier

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 19:47 par René GIROD (Officier ER)

Concernant la 1ère guerre mondiale, aucun problème; le Général Pétain a très bien géré la bataille de Verdun, et on l'a vite rappelé, en 1917, après les mutineries. Il s'est occupé du soldat en ligne comme les excellents chefs( Artillerie plutôt que charges d'infanterie, rétablissement des permissions, amélioration de l'ordinaire, etc.). La preuve est la vénération que lui portaient les anciens combattants. Je rappelle que le Général Pétain hésitait à prendre sa retraite quand la 1ère guerre a éclaté!
En ce qui concerne la 2ème guerre, sous sommes soumis à la vérité "Officielle" édictée par De GAULLE et la "Bienpensance" qui jugent avec des œillières depuis 1945.
Rien n'est jamais tout blanc ni tout noir. J'ai lu pas mal d'ouvrages sur cette période, et j'en tire, de façon sans doute simpliste, une conclusion:
1: Il y avait les Vichystes,les collaborateurs, les admirateurs du 3ème Reich (Milice, déportations, etc.) Tous les "ministres" en commençant par Pierre Laval étaient communistes, socialistes et rad-soc; le seul venant de la "cagoule" était Joseph Darnant. Que dire de l'attitude des communistes en commençant par Maurice Thorez à la suite du pacte germano-soviétique?
2: Il y avait les Maréchalistes, en gros les militaires, qui préparaient la revanche contre l’Allemagne. En Algérie, le Général Weygand, suivi par le Général Giraud, soutenus par l'Amiral Darland, représentant le Maréchal, avaient préparé une "Armée" de 400 000 hommes, parfaitement préparés physiquement, moralement et techniquement.(Ils n'avaient droit qu'à une armée d'armistice de 40 000 hommes) Ils l'ont fait au nez et à la barbe des contrôleurs allemands et italiens!
Très vite, l'Amiral Darland a été assassiné, le Général Giraud a été grièvement blessé par un de ses gardes du corps; les deux "assassins" ont été exécutés dans les 48h. On se demande qui en était l'instigateur!
Dés fin 1942, et le débarquement des alliés, il n'y avait plus qu'à les équiper. Pourquoi croyez-vous que l'on parle si peu de la campagne d'Italie et du débarquement en Provence? Sur 400 000 débarqués, 250 000 Français de l'armée d'Afrique. Mon père en faisait partie. Loin de moi la volonté de dénigrer les FFL!

Alors, on trouve tous les prétextes pour enfoncer le Maréchal Pétain; il avait sans doute permis des choses horribles, comme le statut des juifs; personne ne nie les mauvaises actions mais il est interdit de parler des bénéfiques, et il y en avait. Après la libération, le Colonel Rémy a écrit: "Il y avait le glaive, le Général De Gaulle, et le bouclier, le Maréchal Pètain" Il a aussitôt été limogé par qui vous savez!
Alors, pour le centenaire de la Victoire, faut-il ou non honorer tous les Maréchaux?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 20:18 par BADIN

J'ai voté pour.
Je considère que l'homme a été un grand soldat et que sans lui, la bataille de Verdun - essentielle dans la victoire finale parce qu'elle a permis l'usure des forces allemandes - n'aurait pas été gagnée. Il a compris qu'elle se préparait et qu'il fallait la gagner. Enfin, alors que les armées françaises traversaient une difficile période, il a su leur redonner foi en la victoire.
Ce qu'il a pu faire en 40 est une autre histoire. La situation était tout autre et il ne s'agit pas aujourd'hui de juger cette histoire là. Le discours de de Gaulle lors du 50ème anniversaire de l'armistice prononcé aux Invalides est à réécouter et à méditer. Lui qui a connu cette Grande Guerre, qui a servi sous les ordres de Pétain et qui a été condamné à mort par son régime en 41, savait de quoi il parlait.
D'une manière générale, je condamne le jugement de l'histoire tel qu'il est porté aujourd'hui par ceux qui n'ont pas vécu cette histoire. Nous avons une autre façon de juger les choses et surtout nous ne sommes pas dans les conditions qu'ont vécues nos anciens. Je ne pense pas enfin que notre façon de gérer les situations qui se posent à nous soit fondamentalement meilleure que celle que nos anciens avaient choisie. Un peu d'humilité serait de bon aloi!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 20:40 par rua fabrice

une seule devise etre present pour le ceremonie du 11 novembre!!aux francais tomber pour la france pour la liberte! Exclamation meme si dieu reconnaitra les siens parmis tous les infidelles notre devoir est bien d etre present ce jour devant le drapeau!et tourner la veste reste bien le propre d homme politique!bordel depuis tout ce temps passer que de petain existent ils!depuis 39 45 la france se perd! francais reveille toi !reconnais les valeurs et puisse qu un sang impur abreuve nos sillons!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 21:24 par tailliez

Bien que Gaulliste, J'ai voté pour l'hommage car c'est bien de la Grande guerre qu'il s'agit, l'action du vieil homme qu'était Pétain de 1940 à 1945 aussi critiquable qu'elle fut, c'est l'histoire, et son rôle de général vainqueur de Verdun, c'est aussi l'histoire, et cette histoire là, personne ne peut en douter.
Comme C D G dans son discours du 10 novembre 1968 je dissocie l'une de l'autre.
( merci à LANG de l'avoir remis sur le tapis récemment, je récidive donc ).

Charles De Gaulle: (« la patrie se souvient »).

...« Dans la phalange des officiers généraux qui commandèrent avec le plus d'éclat, huit maréchaux de France ont mérité d'atteindre au sommet de la gloire militaire. Joffre, qui, après la surprise malheureuse du début, sut décider, imposer, diriger, la manoeuvre et l'offensive qui ont sauvé notre pays. Foch qui, à force de capacité, de volonté, d'autorité, rétablit le front ébranlé, prit à son compte la charge et l'honneur insigne de commander toutes les forces des alliés et régla leur marche en avant jusqu'au jour où l'ennemi fut contraint de venir se rendre à Rethondes, pour éviter de rouler au gouffre d'un désastre illimité. Pétain qui, ayant brisé à Verdun l'effort acharné des allemands, ranima l'armée française en guérissant son moral blessé, en l'organisant autour de l'armement moderne qui sortait enfin des usines et ne l'engageant jamais qu'après avoir méthodiquement tout disposé pour le succès. Franchet d'Esperey, plein d'audace, aussi bien que de sens pratique, qui mena les français, les britanniques, les italiens, les serbes, les grecs placés sous ses ordres, sur le théâtre d'opérations des Balkans à une victoire décisive qui annonçait le triomphe final. Fayolle, Gallieni, Lyautey, Maunoury qui, chacun à sa manière et suivant sa mission, furent de grands maîtres de l'action comme ils l'étaient aussi de la pensée.
La patrie se souvient.
Sans doute après l'effort démesuré de la première guerre mondiale, notre peuple, au cours de la seconde, a-t-il paru d'abord s'abandonner, sous la violence et la surprise d'un choc, que l'infirmité de son système militaire et celle de ses institutions, ne lui avaient pas permis d'empêcher ni de repousser.
Mais s'il parvint en dépit de tout à partir du fond de l'abîme, à reprendre possession de lui-même, à remonter la pente, jusqu'à remporter la victoire avec ses vaillants alliés, à s'assurer dans l'univers d'un rang digne de ce qu'il est, grâce à quoi nous pouvons, aujourd'hui, admettre parmi nos amis ceux qui étaient nos ennemis, autrefois.
Ce combat pour le salut fut suscité une fois de plus par la flamme de la foi et de la fierté nationale.
Mais c'est la même flamme qui, une génération plus tôt, inspirait le pays tout entier, qui lui faisait dresser ensuite les monuments aux morts de toutes nos villes et de tous nos villages qui, chaque 11 novembre, rassemblait les populations autour des drapeaux de nos anciens combattants, qui brûle toujours, symboliquement, sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile.
C'est cette même flamme, qui inspirera, au nom de l'avenir, comme elle l'a fait au nom du passé, l'âme de la France éternelle.... ».

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 22:47 par CHAMPLON Denis

Peu de militaires peuvent se prévaloir d'un tel cursus?

-École de guerre
-vainqueur de la bataille de Verdun
-commandant en chef des forces françaises
-commandement suprême des forces alliées
-maréchal de France
-commandant des forces françaises combattant aux côtés de l'Espagne dans la guerre du Rif en lieu et place du maréchal Lyautey;
-académicien en 1929;
-ministre de la Guerre;
-ambassadeur en Espagne
-président du Conseil en remplacement de Paul Reynaud ( démissionnaire) car investi des pleins pouvoirs constituants par l'assemblée nationale et le sénat : 80 parlementaires ont voté contre et 569 ont voté pour !
Philippe Pétain est né en 1856 et avait alors 84 ans, QUI FAUT IL BLÂMER ? QU'EN DIRAIENT  LES MÉDIAS DE NOS JOURS ?

-chef de l'État français », qu'il conserve durant les quatre années de l'occupation des armées du IIIe Reich.
-signe l’armistice.  
A PRIS UNE PLACE DONT PERSONNE NE VOULAIT (surtout pour la majorité des hommes politiques, ne pas se mouiller quant il le faudrait!)
Philippe Pétain se serait rebellé envers l'envahisseur et sa dictature, il aurait été fusillé et reposerait aujourd'hui à Paris aux Invalides, héros et martyr reconnu de la Nation Française !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 8 Nov 2018 - 23:07 par Lothy

Si le maréchal Pétain fut un des commandants des Forces Alliées, c'est Foch qui fut choisi pour prendre le commandement suprême, le "généralissime" de l'ensemble des Forces en 1918, ce qui n'enlève rien à la gloire du vainqueur de Verdun. ..

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 9 Nov 2018 - 7:49 par AMARANTE


Merci de votre participation et de vos avis dont certains, très argumentés. Peut-être que d'autres suivrons, ce sondage étant ouvert depuis hier pour deux jours.

Sur le plan National ce sujet est en lui même faussé par des arguments politique très contestables. On peut s'en étonner lorsque l'on veut rendre Hommage au centenaire de la Victoire. Il en ressort une impression de gâchis qui terni l'image de ce centenaire. Que l'on soit pour ou contre un hommage aux Maréchaux de cette guerre, dont Philippe Pétain, la façon dont cela a été traité par les politiques et les journalistes est anormale, et cela est impardonnable après 4 années de commémorations.

Encore Merci à vous de votre participation

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 9 Nov 2018 - 10:34 par Nuguet

Je n'ai évidemment pas connu la guerre de 1914/18.J'ai
frolé celle de 1939/45 étant né en juin 1944.Mais j'ai beaucoup appris, trés jeune des récits de mes oncles(jambe coupée pour l'un), de mon grand pére (blessé au poumon à Verdun) et également du Journal du Combattant que mon grand pére recevait réguliérement et dont je lisais chaque exemplaire.
Ce journal publiait chaque exemplaire, le compte rendu de l' engagement d'un régiment, dans le cadre général d'une bataille. Ce journal n'a jamais occulté
le role du Maréchal durant la grande guerre.
Dans les années 1955/60, j'ai assisté à des débats
entre mon pére, mes oncles; tous résistants (maquis Socrate, et Valmy en saone et loire et dans la niévre
et mon parrain FTP déporté à Bucchenwald à 15 ans.
J'en ai tiré bien plus tard et mes ainés ont commencés à considérer, l'idée que la république avait en 1940, mis 2 fers au feu :
De Gaulle incarnant la résistance et ralliant l'empire colonial français.
Pétain avec son aura pour obtenir de Hitler, les meilleures ? conditions d'armistice possibles.
A 84 ans, le maréchal a remis en cause sa gloire passée pour assumer une défaite qui n'était pas la sienne.
Bien sur, il y eut LE Vel d'Hiv, les convois de Juifs, le
S.T.O., la milice.....Mais était il en état de gouverner?
Vaste et difficile probléme vu son grand age/
Et les exactions et horreurs commises sous son gouvernement auraient, peut étre été pires avec d'autres..


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 9 Nov 2018 - 11:45 par Jean Francois Couvreur

Bonjour,

Si mes souvenirs sont exacts, le 11 novembre a été désigné comme journée de célébration du souvenir pour TOUS les soldats morts pour la France en 14-18, 39-45, Indochine, Algérie et autres conflits.
Mon père a fait le Chemin des Dames, Craonne, son frère a été tué dans les premiers jours le 11/11/1914 en Belgique, un frère de ma mère le 19/02/1915 a Perthes les Hurlus.
Malheureusement, a chaque fois, a cause de politiciens qui ne pensent qu'a redorer leur blason, leurs paroles malheureuses sont reprisent en cœur par d'autres politiques et associations mal intentionnés pour jeter le discrédit, aujourd’hui sur Pétain, hier sur la guerre d'Algérie et ses crimes contre l'humanité, j'en passe et des meilleures!
La plupart du temps ces personnes ne connaissent ni l'armée ni la guerre.
La dernière, c'est créer une armée européenne pour contrer la prochaine attaque de la Russie!
Mon dieu ou va-t-on?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 9 Nov 2018 - 13:09 par LCL


Mettre ici un article du Monde de 1980 ne me parait pas inutile. En tout cas il donne une vision de ce que pensaient les français il y a près de 40 ans.

Le Monde parle d'un sondage réalisé par le Figaro en mai 1980

Dans son numéro du samedi 17 mai 1980, le Figaro magazine publie un sondage réalisé par la Sofres du 23 au 29 avril, auprès de mille personnes, sur la défaite de 1940 et le rôle joué, à l'époque, par le maréchal Pétain.

Pour 39 % des personnes interrogées, " la présence du maréchal Pétain à la tête de l'État a permis d'éviter le pire ", mais 38 % jugent que " la France a été aussi mal traitée que les autres pays occupés par l'Allemagne nazie ".

Enfin, 59 % des personnes interrogées estiment que Philippe Pétain était " un homme sincèrement convaincu de l'intérêt national mais qui a été dépassé par les événements "
Et 7 % : " un héros qui a tout sacrifié à la France et qui a été injustement condamné ".

Le Figaro magazine en conclut que, quarante ans après, 66 % des Français " ne condamnent pas le maréchal Pétain ". N'est-ce pas faire dire aux chiffres plus qu'ils ne disent, à moins qu'être " dépassé par les événements " soit conforme à l'intérêt national.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 9 Nov 2018 - 17:31 par debordes dominique

bonjour

il est facile donner un avis a posteriori , en dehors du contexte de guerre de famines et de peur .
il faut rendre hommage  aux soldats de toutes les façons
une pensée à nos camarades parachutistes morts dans l 'attentat du drakkar
un grand bravo pour les cérémonies  à Pamiers
et les camps  parachutistes
à bientôt

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 10 Nov 2018 - 10:22 par BriseLance13

.
Nous commémorons la Victoire et L'Armistice de 1918.
Aussi, il est tout à fait normal et juste que le général Pétain soit inclus dans
 l'hommage fait aux maréchaux de cette Grande Guerre.

Je ne veux même pas parler de la période de 1940, je n'étais pas né et lui, ne savait ce qui allait se passer 22 ans plus tard.
Qui aurait eu le courage de tenir cette place ? Pensons un peu à la présence des troupes allemandes dans d'autres pays, elle était totale. Après tout, on est allé le chercher.
 
Le général Pétain, en tant que tel, est le vainqueur de Verdun, et un des grands artisans de la bonne conduite de nos "civils que l'on a armés", aussi laissons le à cette place.
Nous devons fêter cet événement de 1918, 1918 et 1918, comme l'ont fêté nos grands-parents, nos arrières- grands- parents, bref nos aïeux.

J'ai écrit " général Pétain" justement pour rester dans le cadre de la durée de la durée de la guerre, puisqu'il n'a été maréchal qu'après novembre 1918.
Donc on rend hommage au général Pétain, on ne prononce pas "maréchal" et tout le monde est content.

.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 10 Nov 2018 - 12:05 par Alcide

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:.
Nous commémorons la Victoire et L'Armistice de 1918.
Aussi, il est tout à fait normal et juste que le général Pétain soit inclus dans
 l'hommage fait aux maréchaux de cette Grande Guerre.

Je ne veux même pas parler de la période de 1940, je n'étais pas né et lui, ne savait ce qui allait se passer 22 ans plus tard.
Qui aurait eu le courage de tenir cette place ? Pensons un peu à la présence des troupes allemandes dans d'autres pays, elle était totale. Après tout, on est allé le chercher.
 
Le général Pétain, en tant que tel, est le vainqueur de Verdun, et un des grands artisans de la bonne conduite de nos "civils que l'on a armés", aussi laissons le à cette place.
Nous devons fêter cet événement de 1918, 1918 et 1918, comme l'ont fêté nos grands-parents, nos arrières- grands- parents, bref nos aïeux.

J'ai écrit " général Pétain" justement pour rester dans le cadre de la durée de la durée de la guerre, puisqu'il n'a été maréchal qu'après novembre 1918.ro
Donc on rend hommage au général Pétain, on ne prononce pas "maréchal" et tout le monde est content.
Au diable la chronologie ! Va-t-on exposer aux Invalides le crâne de Napoléon à 12 ans ? A moins que l'on se contente de celui de Bonaparte ...

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum